16990

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 02 mai 2015
Sa note : 17/20

LINE UP

-Inconnu

TRACKLIST

1) Sin Harvest
2) With Burning Tongues
3) Grey Queen
4) Coldblooded Grace
5) The Serpents Gates

DISCOGRAPHIE


Ascension - With Burning Tongues
(2009) - black metal - Label : World Terror Committee



Ascension, avant de produire des albums de black metal parfaitement orchestrés et d'un niveau technique impeccable, avait sorti une démo. Elle porte un nom curieux, With Burning Tongues, et sa pochette montre... une langue bien pendue en ornementation d'une face singulièrement inquiétante. Format cassette évidemment. Car cette démo était sortie au format cassette entre autres. Durs de durs, les membres derrière Ascension, difficile de savoir qui il sont, mais a priori, ce ne sont pas des débutants, sont là pour imposer un monde macabre de ténèbres.

Pour qui a connu Ascension de ces sorties officielles, ce With Burning Tongues pourra surprendre. Démo évidemment et gracieusement bien plus brute, elle sonne également cradement plus black metal. Cru, le son l'est assurément. Froid et forestier également. On s'éloigne du son propre et presque lisse du spatial The Dead of the World. Ici le grain est prononcé, le côté organique est chatoyant, l'église abandonnée louvoie non loin. Cependant cette démo a bien peu d'attributs de démo. Déjà la production, si elle sonne brute, n'est aucunement pitoyable et pour du black metal au contraire, elle confine à la perfection. Les compositions ne trahissent aucun errement naïf et la technique employée démontre que nous avons affaire à de vieux briscards. De plus, on parle quand même de plus de 45 minutes de musique. L'affaire est entendue, cette démo est en fait un vrai album.
Ce fut d'ailleurs l'avis des fans qui pour les rares à avoir pu se procurer le format physique (et le partager par les moyens connus du net) crièrent haut et fort la nécessité de lui donner sa sortie juste et méritée. Ce fut donc chose faite 4 ans après la sortie initiale, en 2013. Et il faut reconnaître que si ce genre de démarche est souvent douteuse malheureusement, dans le cas présent il s'agit d'une heureuse initiative qui va nous permettre de connaître un presque chef-d'oeuvre. N'allons pas par les 4 chemins et brisons tout semblant de suspense, With Burning Tongues est un manifeste de black metal pur et personnel, un peu dans la lignée de Ondskapt. La maîtrise, voire la maestria, jetée à notre gueule affamée de noirceurs câlines est bluffante et il ne faut rien masquer de notre joie à l'écoute d'un tel pavé dans la mare. Alors que les choses soient claires, Ascension n'invente rien. Par contre les choses qu'il fait, il les fait putain de bien.
On parlait du son. Il faut s'y arrêter car dans le black metal le son est une composante essentielle du caractère black ou non d'un album. Du grain, du crade, de la crudité et cette froideur noire qui nous attire dans les ténèbres (pour à jamais nous lier ?), c'est une formule gagnante qu l'on aurait aimé retrouver sur les albums suivant (mais ce ne serait peut-être pas compatible avec l'esprit des compositions). Voilà ce qu'on aime dans le black metal, une atmosphère oppressante, intense et inquiétante qui nous glacera dans notre être. De plus elle se trouve magnifiée par des chansons habiles, empruntes d'une véritable science de la composition, du riff froid et sardonique répété au bon moment et des tempos gérés à la perfection. Le blast est de la partie, seulement il est loin d'être systématique. Au contraire le mid tempo et la lenteur lourde enrichissent en permanence le propos. Ajoutez à cela un chant glauque, pas forcément ultra râclé, mais clairement vecteur d'un malaise.


Sur l'addition le tarif est sans appel : black metal de haute voltige. Bien sûr ce black metal s'adressera avant tout aux nostalgiques et aux adorateurs des sonorités traditionnelles, et plaira à ce titre plus aux fondus de black bien noir que les albums qui suivront. Seulement Ascension réussit l'exploit de s'affirmer unique avec tout ce bagage et il démontre une maîtrise imparable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3