16970

CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
Cette chronique a été mise en ligne le 30 avril 2015
Sa note : 16/20

LINE UP

-Matt Harvey 
(chant+guitare)

-Daniel Gonzalez 
(guitare)

-Robin Mazen 
(basse)

-Gus Rios
(batterie)

TRACKLIST


1) Savage Land 
2) Trapped In Hell 
3) Demonized 
4) Hideous 
5) Gangrene 
6) Closed Casket 
7) Psychic Twin 
8) Gruesome 
9) Land Of No Return (Death Cover)
10) Black Magic (Slayer Cover) 

DISCOGRAPHIE


Gruesome - Savage Land
(2015) - death metal clon'mage - Label : Relapse Records



Voici qu'après le discuté projet Death To All dont le succès est toutefois avéré, se présente une autre forme d'hommage au défunt Chuck Schuldiner, finalement plus vivant que jamais à travers son héritage musical laissé avec son groupe Death. Démonstration que l'Art est héritage et acte de mémoire (si ce n'est le seul) de la personne une fois décédée. 

La tournée composée d'anciens membres du groupe a été pas mal critiquée par les puristes, avec les deux principaux arguments que sans Chuck, Death n'est pas Death et que le seul intérêt était financier pour les organisateurs. Les débats pourraient être long, mais pour qui a pu participer à l'un des lives quelque furent les line-up de la tournée, pourra largement raconter l'émotion et la communion ressenties lors des chansons. Une réelle sincérité permet rapidement de faire le tri entre le bon grunt et l'ivraie. Pour ce Savage Land, ce n'est en tout cas pas l'atwork qui trompera son monde. Tous les codes du groupe de Chuck sont présents : couleurs, lettrine, typo, symboles etc..
Et puis la lecture des compositions font sourire, dans le bon sens, et intriguent leur monde : "Closed Casket"par exemple. Par contre, deux reprises dont "Land of no Return" interrogent : les compositeurs (ou copieurs) n'avaient-ils plus d'idées pour faire un album de plus de trente minutes ? Peu importe à vrai dire, car les premiers riffs vont de suite trancher le débat et provoquer la même réaction que la tournée de DTA. Certains seront totalement réfractaire aux morceaux, tant la ressemblance est totale, alors que d'autres vont profiter de l'album et apprécier le travail et l'exercice de style proposé. Hommage ou plagiat ? Composition originale ou paraphrase de partition? A chacun de se faire un avis. Mais pour en revenir à la variable sincérité, mettons en avant le superbe boulot et l'approche de Matt Harvey et sa bande : les quatre totos ont vraiment l'air de s'éclater et, du riff au solo en passant par les rythmique, le parfum de Mort est trop agréable pour rejeter son plaisir.
Remarquable hommage piochant dans presque tous les registres de la discographie de Death, même si globalement le ressenti est surtout celui de l'universel Leprosy. On finit l'album avec la fameuse reprise décrite ci dessus et un superbe "Black Magic" de Slayer, bien moderne. Légers sourires de plaisir, instants puissants et fugaces de bonheur, limite félicité suprême, et on laisse totalement de coté les ineptes polémiques possibles. Les musiciens maitrisent non seulement leurs instruments, la discographie et l'approche musicale du groupe auquel ils rendent hommage, mais parviennent également à le saluer sans faire cover-band primaire. 


Pour ou contre ? Peu importe en fait. Ce Gruesome propose une demi heure de Death-like de pure qualité et permet de prendre son pied sans manquer de respect au groupe original et à son leader parti trop tôt, mais dont l'héritage semble décidément toujours très présent dans la musique. Savage Land : véritable coup du cœur et coup de cœur assuré pour adorateur de Death.


Un commentaire ? Un avis ? C'est ici.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4