CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
le 17 juillet 2016




SETLIST

Black Sabbath
Fairies Wear Boots
After Forever
Into the Void
Snowblind
War Pigs
Behind the Wall of Sleep (with 'Wasp' intro)
N.I.B. (with 'Bassically' intro)
Rat Salad (with drum solo)
Iron Man
Dirty Women
Children of the Grave


Rappel:
Paranoid

AFFILIÉ

Black Sabbath
Hellfest (Clisson)
(22 juin 2014)

19 juin 2016 - Hellfest


Black_Sabbath_Hellfest_20160619

L'heure de la messe noire est arrivée. Et cette fois ça sera la dernière, cette tournée logiquement appelée The End (pourquoi se compliquer la vie ?) étant une tournée d'adieux si on croit les membres du Sab'. Certes Ozzy nous avait déjà fait le coup en... 1992 (!!!), mais Tony Iommi étant malade, on peut pour une fois les croire. On a peu de chance d'assister à des adieux sans fin à là Scorpions... malheureusement. Profitons donc à fond de ce show qui sera logiquement le tout dernier du groupe en France.

L'affluence la plus importante du week-end se presse donc devant la MainStage 1 lorsque Black Sabbath, le groupe, attaque "Black Sabbath", le morceau. Ça change de "War Pigs" en ouverture, c'est encore plus heavy, plus lent, mais tout aussi légendaire. La scène est sobre, seulement décorée d'un immense écran en fond projetant des images des musiciens ou des vidéos liées aux titres joués. Le gros regret des fans et de votre serviteur est l'absence sur cette ultime tournée (comme sur la précédente) de Bill Ward derrière les fûts. Son remplaçant, Tommy Clufetos, ne démérite pas, bien contraire: son jeu spectaculaire visuellement et sa frappe puissante et lourde font des miracles. Mais on aurait aimé voir le groupe d'origine réuni au complet pour ce baroud d'honneur. Les problèmes de business et d'ego auront été plus forts...
Le son lui ne déçoit pas, tout comme les immuables Geezer Butler et Tony Iommi, impeccables dans leur jeu. Ce soir on a en plus la chance d'avoir un Ozzy qui chante juste et bien, même si un peu de fatigue vocale se fera sentir en fin de concert. Le frontman au jeu de scène toujours aussi répétitif (mais personne n'a envie qu'il change!) n'aura de cesse d'haranguer et de solliciter le public, demandant à la foule de taper dans ses mains sur tous les morceaux. La setlist est très efficace et n'oublie aucun classique, satisfaisant ainsi l'immense majorité du public. On aurait pu cependant espérer un peu moins de classicisme sur cette ultime tournée, "After Forever" faisant figure de seule prise de risque, et encore. La tournée précédente, faisant suite à la sortie de 13, avait pour avantage de proposer des nouveaux morceaux (dont aucun ne sera joué au Hellfest, même pas "God Is Dead?") en plus de l'excellente surprise "Under the Sun/Every Day Comes and Goes".
Si on enlève le sempiternel "Dirty Women" tiré de Technical Ecstasy (que le groupe s'entête à jouer sans trop qu'on sache pourquoi), seuls les quatre premiers albums auront été représentés dans la setlist du soir. Aucun titre postérieur à 1972, c'est quand même dommage au vu de la carrière du groupe. On aurait tellement aimé un petit détour du côté de Sabbath Bloody Sabbath ou de Sabotage ! Ce reproche mis à part, on en prend plein les yeux et les oreilles et il faut reconnaître que le Sab' a tellement de morceaux incontournables que la setlist doit être difficile à bouger. "Snowblind", "War Pigs" ou "NIB" font un véritable carton avant un "Iron Man" comme d'habitude précédé d'un long solo de batterie qui permet aux trois anciens de se reposer. Pour finir, comment résister à "Children of the Grave" qui met un terme au concert avant, bien entendu, l'éternel "Paranoid" en rappel.


Black Sabbath finit donc sa carrière sur les planches sans prendre de risques (c'est ce qui avait finit par lasser Geezer et Iommi et avait conduit à leur rapprochement avec Dio sous le nom Heaven & Hell au milieu des années 2000, mais c'est une autre histoire), mais la tête haute. Quel meilleur endroit que le Hellfest pour les adieux du plus grand groupe de l'histoire du heavy metal ?




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7