CHRONIQUE PAR ...

116
Lotus
le 24 juillet 2014




SETLIST

Intro: An Omnious Recording
Lingering In An Imprint Haunting
Haunting Echoes From The Seventeenth...Century
The Funerary Dirge Of A Violonist
Spectral Infantry Bataillons
Bitte Tötet Mich
The Carriage Wheel Murder
Bloodstains On The Captain's Log

AFFILIÉ

28 juin 2014 - Graspop Metal Meeting


Carach_Angren_Graspop_Metal_Meeting_20140628

11h du mat’ ce samedi, le ¾ des metalleux de Dessel dorment ou prennent leur douche ou boivent ou même vomissent. Mais peu se sont présentés au Metal Dome pour voir un des groupes à ne pas rater, Carach Angren.

Je suis un lève-tôt, généralement ça fait chier pour les lendemains de soirée mais bon, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ! Et c’est foutrement vérifié ici ! Le Metal Dome est peu rempli mais c’est tout de même pas mal, les metalleux aux t-shirts noirs sont présents c’est le principal (hahaha). Bizarrement les hollandais sont 4 sur scènes au lieu de 3… Nous apprenons par le chanteur qu’un violoniste grecque se joint à eux le temps de la représentation, j’ai malheureusement oublié son nom. Ça risque d’envoyer du lourd, Carach Angren met énormément l’accent sur le violon et là nous l’avons en live et pas en play back dégoutant, quelle chance non ?
Arborant tous un corpse paint ma foi bien foutu, le groupe, après l’intro de leur dernier album commence avec "Lingering in an imprint Haunting", morceau très efficace en live, l’ambiance est posée, le son est propre et les lumières savamment placées. Le chanteur est incroyable, sa voix est puissante et oscille avec une agilité déconcertante entre vocaux black uniques et growls puissants, sa présence scénique est géniale (surtout pour un groupe de black quoi). C’est sûr le court "Spectral Infantry Bataillons" qu’il choque. Il s’empare d’un masque et de son micro et bouge sur scène dans un style limite rap (enfin quand même pas). Vachement cool ce type non ? Le violoniste nous surprend par sa technique très fine, le son est impeccable pour un violon électrique au beau milieu d’un déluge de double kick et de guitare !


Prestation de durée raisonnable et ô combien jouissive ! Carach Angren est définitivement aussi bon en live que sur cd. Je plains de tout cœur les fainéants qui dormaient encore ou qui avaient la flemme de se bouger…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5