CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
le 30 juin 2014




SETLIST

Metal Attack
In the Name of Science
Awaken the Serpent
I Am Disease
War Is Hell
666
Endless Armageddon
Wild Dogs
War Game
Death Brings Death
Agony of the Damned
The Lord of the Wasteland
Bitch
Nuke the Cross



AFFILIÉ

Toxic Holocaust
Paris - Glaz'art
(02 mars 2014)

20 juin 2014 - Hellfest


Toxic_Holocaust_Hellfest_20140620

Passé il y a quelques mois dans le club du Glazart  à l'occasion de la tournée de promo du dernier album en date , Joel Grind et ses deux compères se produisent cette fois devant un parterre exponentiellement plus important : celui de la Mainstage 1 du HellFest 2014. C'est le premier jour, les festivaliers sont déjà en nombre, il fait beau, il fait soif. Le soleil est au plus haut (14H30). En avant Joel.

C’est sous un soleil de plomb que débarque le groupe avec le backdrop au logo des thrasheurs qui décidément parait bien petit pour la grande scène. Ce point est un peu révélateur du volume usuel de personnes particiant aux concerts du père Grind. C’est peut être pour cela que le guitariste arrive tout sourire et après un rapide dernier réglage gratte envoie directement le riff de "Metal Attack" , traditionnel opener de ces concerts depuis quelques années. Et les premiers rangs décollent dès le départ. On sent clairement que les trois petits quarts d’heure donnés vont permettre une setlist bourrin et violente tout à fait dans la lignée du groupe. Si on attendait directement le "Wild Dogs" en deuxième titre c’est une première bonne surprise puisqu'on enchaîne directement sur "In the Name of Science". Cette fois c’est sûr, la setlist va être monstrueuse avec un final apocalyptique. Les habitués peuvent donc tout simplement « kiffer » de voir le groupe légèrement ajuster sa setlist usuelle et ceux qui découvrent voient ainsi de quoi est capable ce groupe finalement étonnamment et peu connu pour le style pratiqué. D'ailleurs les premiers nuages de poussière se lèvent sur Clisson puisque les pogoteurs et autres slameurs ont la came qu'ils sont venus chercher. Au regard de l'heure et du passage on peut déja dire au bout de deux chansons que le public est sous le charme du beau blond. 
On enchaîne ensuite sur les titres phares du nouvel album qui même s'ils sont toujours dans la veine old school thrash, apportent un peu de groove et de léger fuzz dans la prestation. Le son est franchement nickel et ça dégénère franchement sur le "War is Hell" et surtout le "666" repris par tout le monde, à cette heure-ci les voix sont encore bonnes et rafraîchies au houblon. Du coup c'est tout souriant que le reste du set va se dérouler. Les trois zicos prennent leur pied tout comme le public, que ce soit les fans découvrant enfin un de leur groupe préféré ou bon nombres de personnes venues découvrir le trio. L'avantage des concerts de festival d'une durée  raccourcie pour les non têtes d'affiches c'est que les setlist ne comportent finalement que les quasi best-of du groupe et lorsqu'on part de "Wild dog" jusqu'à "The Lord of the Wasteland"(quel pied celle là) cela permet bien d'avoir l'un des premiers eargasme du festoche ou bien de tourner les godasses vers les autres scènes, comme font quelques spectateurs. La poussière et la taille du pit bien élargie à la force du poignet de Joel Grind, la dernière giclée thrash proposée par les deux immenses "Bitch" et "Nuke the Cross" justifient à elle deux le passage du jour un au festival. Une gros jeu puissant et pour le coup avec la violence des vieux groupes du genre modernisée et anoblie par le grand Toxic. ENOOOORRRRMMME.


ET VLAN DANS TON MINOIS. Le premier concert de la journée pour ma part est une claque double. D'abord parce que, même si  je suis ravi de revoir Toxic Holocaust après le Glazart, je ne m'attendais pas à une telle prestation pour un tel horaire et surtout parce que le public a très positivement réagi. Je m'interroge une nouvelle fois sur la reconnaissance de ce groupe qui mériterait un peu plus.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7