ORIZA

136

Sa biographie :

C'est par un épisode devenu mythique que l'on se souvient d'Oriza. L'ensemble de son existence peut être catalysé en ce seul événement emblématique. Fille unique de messire Grenfall, joyau des bords de la Send, la petite Oriza grandit sans la douceur d'une mère. Cette dernière étant morte en la mettant au monde. Grenfall, père admirable entre tous, représentait ce que la petite Oriza avait de plus précieux. Jusqu'au jour où le perfide Gray Dick assassina de sang froid le seigneur de Waydon. Devenue orpheline, la jeune fille n'eut d'autre choix que de diriger son fief d'une poigne de fer, forcée par le destin à développer prématurément sa force et son courage. Âme de guerrière au cœur d'obsidienne, Oriza élabora patiemment sa vengeance comme on prend soin d'un arbre dont on sait qu'il faudra des années de labeur avant d'en savourer le fruit. Des années durant elle élabora son plan, s'entraînant jour après jour. Lorsqu'elle s'estima suffisamment préparée, Oriza enclencha sa némésis. Elle invita Gray Dick à partager un grand banquet dans la salle des fêtes de son château. Afin de rassurer le prince hors la loi sur ses intentions, il fût prévu que le dîner se tiendrait en tête à tête. Et pour achever de convaincre l'homme méfiant, Oriza précisa qu'ils seraient tous deux entièrement nus afin d'exclure toute possibilité de dissimuler quelque arme que ce soit. Gray Dick ne pouvait évidemment pas refuser une telle proposition ! Devant la beauté et le caractère combatif de la jeune femme, il supputa même que celle-ci souhaitait plus que partager un simple repas avec lui. Peut-être envisageait-elle même de le demander en épousailles. Après tout il était l'homme le plus fort du pays. Il était celui qui avait vaincu le père de la jeune fille ce qui, symboliquement, lui conférait le droit de posséder son royaume et d'assurer sa descendance. Gray Dick était lubrique mais pas stupide. Le jour du banquet, il fit inspecter minutieusement la salle par ses hommes. Chaque recoin, chaque tenture, la moindre cachette, le moindre repli, furent examinés. La pièce était parfaitement sécurisée. Nul armement n'y était dissimulé. Rassuré, satisfait, excité, Gray Dick s'installa à la table, totalement nu, face à son hôtesse dévêtue. La nappe était somptueusement garnie de mets appétissants. Mais c'est pour Oriza que le prince perfide salivait. Il saisit sa coupe, l'emplit de vin épais et noir comme le sang et se leva pour porter un toast à la dame au corps si alléchant. "Que votre beauté aille toujours croissant!". À cet instant précis, Oriza se leva également, saisissant dans chaque main deux assiettes posées sur la table du dîner. Elle les lança en un geste plus leste que la pensée. Les plats de métal sifflèrent, dessinant une trajectoire parfaite. Le premier trancha la tête de Gray Dick, l'envoyant rouler sur le sol. Le second faucha net la fierté prétentieusement érigée de l'ennemi. La jeune femme, en plus de son intelligence remarquable, était parfaitement ambidextre. "Que ton premier jour en enfer dure mille an, et qu'il soit le plus court de tous." répondit Oriza. Occupés à chercher des lames, des piques ou des pistolets, les hommes de Gray Dick avaient omis d'examiner plus sérieusement la table du banquet. Or, une assiette polie, lestée et finement aiguisée, constitue une arme redoutable pour qui sait la manier avec dextérité. Dame Oriza était vengée. Chaque année, Oriza la dame du riz, est célébrée lors du festival des semailles. On chante le commala, on danse. On espère l'aide de la Dame du Plat pour freiner le passage au seminon, vent néfaste aux récoltes. Mais ceci est une autre histoire...



Ses dernières chroniques :


18409 Avatar (Suè) -
Hunter Gatherer (2020)

Toutes ses chroniques (Total : 1)
Note max : 14
Note min : 14
Moyenne des notes : 14









©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6