CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 13 janvier 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Within Temptation
Paris - Parc des Princes
(25 juin 2005)
Clisson - Hellfest
(24 juin 2007)

05 août 2005 - Wacken


Within_Temptation_Wacken_20050805

Quand les Within Temptation jouent, ils ne font pas qu'un concert, ils font un show. L'infrastructure scénique du groupe est en effet superbe: colonne antiques, statues géantes d'anges, plateforme couverte de lierre pour la batterie, pyrotechnie, j'en passe. Pour des raisons organisationelles très simples -il faut que les deux scènes alternent- le groupe se produit sur le Black Stage, ce qui paraît très incongru. Il faut dire que la musique du groupe ayant provoqué chez certains des commentaires tels que «c'est de la pop!» (indice: le nom commence par lord et finit par latem), donc les voir jouer sur la scène qui a accueilli Bloodbath et va voir jouer Marduk surprend pour le moins. Or Within Temptation va le prouver ce soir: c'est un groupe de métal et leur place sur l'affiche de ce festival n'est aucunement usurpée.

Car Within Temptation en live, ça cogne! Premièrement, le son, qui est allé en s'améliorant de concert en concert, est ici absolument parfait. C'est bluffant: guitares, basse, batterie et surtout orchestrations sont parfaitement audibles et puissantes, parachevés par la voix de Sharon Del Adel qui surplombe le tout de fort belle manière. C'est non seulement le meilleur son de la journée à ce moment-là mais également un des meilleurs sons que j'ai entendus tous concerts confondus, et restera le meilleur du festival. Un très bon point... Et en plus d'être clair, ce son est heavy, beaucoup plus que sur album. Les rythmiques sont très bien rendues, et les titres de Silent Force et Mother Earth sonnent comme du métal symphonique pur jus, dans lequel l'architecture des morceaux est formée de guitare sur laquelle viennent se poser des claviers, et non le contraire. Du heavy-metal, quoi.

Autant tuer le suspense: Within Temptation a donné un show de très haut niveau ce soir. L'effet des compos sur la foule est énorme, la perfection du son permettant sans souci de se laisser emporter par le mariage des orchestrations complexes et épiques (ces chœurs!) et des riffs de guitare très solides. Sharon est bien entendu la star du show: le charisme de la chanteuse est proportionnel à sa joie d'être là, et c'est dire. Sa gestuelle passe de la danse ésotérique au headbanging metal, et je dois dire qu'elle en impose bien plus à mes yeux que Tarja de Nightwish, vue la veille.

Au niveau voix c'est assez impressionnant: la belle module son timbre à loisir et passe d'un chant pop cristallin à un chant lyrique puissant et inspiré. Ses montées dans les aigus collent le frisson... Sa communication verbale avec le public est assez réduite, au-delà des habituels «thank you» et «danke schön», mais elle le mène à la baguette durant les morceaux: un geste d'elle et tout le monde chante, crie, saute, tape dans ses mains, headbangue ou balance ses bras de gauche à droite! Ses collègues sont moins présents, et leurs mouvements font un peu trop chorégraphie réglée pour que l'impression soit vraiment enthousiaste. Mais ils sont là et bien là, ne se contentant pas d'être à l'arrière.

Le public apprécie particulièrement les extraits d'Enter, premier disque du groupe. Les compos tirées de cet album révèlent une direction gothique très présente à l'époque (impossible de ne pas penser à Paradise Lost), l'alternance entre les vocaux hurlés du guitariste et les vocalises de Sharon fleurant bon le metal-à-dépressifs. En tout cas, si les morceaux des deux albums suivant sonnent déjà très heavy en live, les morceaux d'Enter sont à la limite du méchant: c'est vraiment lourd, et le growl du guitariste est puissant et écorché. L'intermède «vieilleries» du milieu de concert laisse sa place à la traditionnelle reprise de Kate Bush, "Running Up That Hill" sur laquelle on demande au public de sauter... Ordre facile à suivre tant le tempo syncopé du morceau invite au jumping.

Le reste du concert s'apparente à un enfilage de perles de métal symphonique, et Within Temptation s'impose lors de ce concert comme un des grands noms de cette journée de vendredi. Moi qui ne connaissais pas ou peu le groupe, mon a priori négatif s'est fait détruire en beauté, et je n'hésiterai pas à retourner les voir. Excellent concert.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5