CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
le 26 août 2016




SETLIST

Animals as Leaders :

Tooth and Claws
Waves of Babies
Tempting Time
Lipincott
KaScade
Nephele
The Price of Everything and the Value of Nothing / Behaving Badly
Physical Education
Mind-Spun
The Woven Web
Cafo

Intervals :

I'm Awake
Sure Shot
Fable
Black Bow
Moment Marauder
Memento
Libra

Plini :

Heart
Away
Atlas
Moonflower
Selenium Forest
Electric Sunrise
Paper Moon

AFFILIÉ

16 août 2016 - Paris - Le Divan Du Monde


Animals_As_Leaders_-_Intervals_-_Plini_Paris_-_Le_Divan_Du_Monde_20160816

Une très belle affiche pour les amoureux de musique moderne.
Une très belle affiche pour les amoureux de musique instrumentale.
Une très belle affiche pour les amoureux de musique.
Une très belle affiche.

Plini aura été l'ouvreur parfait de la soirée musicale organisée par Alternative Live. Le jeu de la formation - qu'on a plutôt l'habitude de voir en vidéo, l’œuvre étant d'abord et avant tout un projet solo né sur les Internets - est le plus calme, le plus posé, le plus lumineux qui soit. La joie, c'est ce à quoi nous invite dès le début du set l'homme derrière le projet (ici entouré de ses comparses de scènes, également musiciens de la formation Intervals, prochaine à fouler les planches) : Monsieur Plini nous invite à sourire, et à être de bonne humeur. C'est chose faite dès que sonnent les guitares, magnifiques, planantes et virtuoses sans être démonstratives un seul instant. Notre homme ne joue pas dans la cour du metal. Il joue dans la cour des nuages, du ciel et du soleil. Le frontman, sobre et calme, dont la guitare futuriste et sans tête impressionne, laisse la place de frontman à Aaron Marshall, plus déjanté, plus démonstratif, au sourire ravageur. Tout le monde est heureux d'être là. Plini est un projet merveilleux que je vous invite tous à découvrir.
Intervals : les deux guitaristes de Plini changent de place sur scène, le bassiste reste là et un changement de batteur intervient. Voici la formation qui mue, pour devenir autre. Les projets solos que sont Plini et Intervals se confondent une fois sur scène, chaque musicien prenant part au projet de l'autre. Une alchimie et une entraide qui font réellement plaisir à voir. Si la musique d'Intervals est moins marquante, moins originale que celle de Plini ou d'Animals, le bonheur scénique reste identique, pour le plus grand plaisir d'un Nouveau Casino visiblement ravi de la première à la dernière note de cette soirée qui, petit à petit, commence à tendre vers des sonorités armées de distorsion.
Enfin arrive Animals as Leaders. Oh, pas que l'on ai eu le temps de s'ennuyer jusqu'ici, bien au contraire ! Rarement un concert aura constitué un tel événement de groupe, plutôt qu'une succession de première, seconde, dernière partie. Pour autant, Animals as Leaders jouit d'une renommée tout de même bien plus grande que celle de ses deux formations soeurs. - Alors que Tosin Abasi, l'homme-poulpe, foule les planches, la salle monte encore d'un cran. Et c'est sans concession ni parlotte inutile que commencent à s'enchainer les titres du dernier et premier album. Weightless ? Aux abonnés absent de la setlist du soir, ce qui constitue inévitablement la déception intellectuelle de la soirée pour qui a été nourri à cet album. Fort heureusement, Tosin et ses deux compères ne font pas semblant, et la sueur coule, les chemises se mouillent (littéralement - la chemise blanche de Javier Reyes terminera transparente de sueur). La propreté du jeu est hallucinante. En revanche, Tosin est bien discret. On imagine une certaine fatigue ce soir là, le poussant à se concentrer sur le jeu plutôt que sur le dialogue avec le public. Heureusement, à chaque intervention, c'est avec un large sourire qu'il accueille les louanges du public.


"Cafo" vient à se faire entendre. Point d'ébullition et fin d'une soirée qui aura remportée tous les suffrages au sein d'un Nouveau Casino plein à craquer.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6