CHRONIQUE PAR ...

99
Droom
le 13 janvier 2016




SETLIST

Jester's Door
Everything's Gone
Alias
Darker Times
Siren Charms
Black & White
Pinball Map
Disconnected
Leeches
Like You Better Dead
Bullet Ride
Only for the Weak
Food for the Gods
Ordinary Story
Crawl Through Knives
Satellites and Astronauts
The Hive
Take This Life

Encore:
Cloud Connected
Where the Dead Ships Dwell
Deliver Us
Paralyzed
My Sweet Shadow

AFFILIÉ

In Flames
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2015)
Wacken
(04 août 2007)
Milan - Live Club
(19 novembre 2009)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2008)
Wacken Open Air (wacken)
(31 juillet 2009)

13 novembre 2015 - Rouen - Le 106


In_Flames_-_Black_Temple_Rouen_-_Le_106_20151113

Ce concert n'aura été qu'un concert parmi tant d'autres ce jour-là. Pour nous, il s'agissait à priori d'un concert de plus dans une liste qui ne cesse de s'allonger. Certains, au même moment, vivaient probablement leur premier concert : moment d'excitation. D'autres enfin, alors même que nous passions ce soir-là avec In Flames, l'un des meilleurs concerts de cette fameuse liste - une bonne surprise ! - vivaient leur dernier concert : horreur. Le vendredi 13 novembre 2015 en France, les concerts étaient tristement au centre de l'actualité.

Peu à dire sur Black Temple qui, il faut bien l'avouer, officie dans un genre un peu différent de celui que nous étions venus chercher ce soir-là. Il n'est pas question de mélodeath ici, et le seul lien entre Black Temple et In Flames est la signature du premier sur le label du frontman du second. C'est donc un hardrock-core (sic) qui se présente sous les yeux du public en guise de première partie. Le concert est efficace, relativement sobre et simple : les morceaux sont bons, sans que rien ne vaille le coup d'écarquiller les yeux. Quelques bons riffs dans le lot et assurément, la sympathie des musiciens, permettent au groupe suédois de recevoir un bon accueil. Le décalage stylistique empêchant par ailleurs toute effusion de bonheur trop marquée. Ce soir-là, tout le monde attendait In Flames. A juste titre.
In Flames. - Pour être honnête, il semblait légitime, à la vue des commentaires florissant sur le net, de s'attendre à une prestation ratée, émanant de musiciens blasés et en roue libre. En réalité : rien de tout ça ne s'est produit, et l'opinion du net n'a plus qu'à remballer son fiel ! In Flames, sur scène, c'est : - un jeu de lumière absolument dingue à base d'écrans à LED - une communication permanente et honnête entre Anders et le public - une setlist à se damner - une ambiance frénétique - une énergie communicative - un son au poil - un chant remarquable - UN JEU DE LUMIÈRE DINGUE MITAINE - et il faut en passer pour ne pas verser dans le faux et l'exagération. In Flames en concert, c'est tout cela. Les pistes des derniers albums - pourtant rejetés par beaucoup - se taillent une part de lion et franchissent le cap de la scène à merveille (le rappel "Where Dead Ships Dwell", "Deliver Us" et "Paralyzed" constituant l'un des moments forts du set). Les pistes des anciens albums eux, sont pertinentes et rodées au millimètre : et les instants de force succèdent aux instants de force, tandis que celle du public s'épuise à grands renforts de frottements graisseux contre des inconnus (les joies de la fosse !). Le mélodeath est un genre qui passe bien en concert : efficace, véloce, communicatif. Le mélodeath par In Flames est un genre qui passe bien tout simplement, et ce concert, à ma grande surprise, aura été l'un des meilleurs concerts auquel j'ai pu assister.


Une soirée réussie, donc. Une soirée extrêmement réussie, même. Black Temple reste anecdotique face à un In Flames dans la force de l'âge et en pleine possession de ses moyens. L'euphorie et la jouissance de ce concert face à l'horreur qui se déroulait dans le même temps à Paris. Nous n'étions pas encore couchés, ce soir-là...


(Crédit photo : Revolver Mag - http://www.revolvermag.com/news/photos-in-flames-while-she-sleeps-and-wovenwar-live-in-madrid-spain.html)


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2