CHRONIQUE PAR ...

124
Shamash
le 20 juillet 2015




SETLIST

In the Trenches
One Shot, One Kill
Killing on Adrenaline
Eviscerated Offspring
Induce Terror
Justifiable Homicide
Your Treachery Will Die With You
Grotesque Impalement
From Womb to Waste
Pissing in the Mainstream
Kill Your Mother, Rape Your Dog
Praise the Lord (Opium of the Masses)

AFFILIÉ

Dying Fetus

(17 juin 2015)

(17 juin 2015)

17 juin 2015 - Lille - La Péniche


Dying_Fetus_Lille_-_La_Peniche_20150617

L’été approchant et les festivals saisonniers qui l’accompagnent, certaines formations en profitent pour organiser une mini-tournée afin de se préparer comme il se doit aux grandes scènes et d’optimiser leur venue sur le vieux continent. Les états-uniens de Dying Fetus ne dérogent pas à la règle. Programmés au Hellfest, ils ont décidé de proposer quelques concerts afin d’être au meilleur de leur forme.

Le mercredi 17 juin, c’est à Lille qu’ils ont fait escale. Le choix de la salle a de quoi surprendre. Ils jouent en effet à la Péniche, lieu sympathique, mais ne pouvant accueillir que cent personnes au maximum. La réputation de tueurs qui les précède explique qu’en quelques jours l’embarcation affiche complet. Pour répondre aux demandes de places supplémentaires, le trio a décidé de donner deux concerts le même soir. Peu après 20 heures, le groupe s’installe sur la petite scène de la péniche, à l’intérieur de laquelle s’est amassé le public. La température grimpe rapidement et les premiers riffs qui retentissent font se réveiller le public, dont les premiers rangs se lancent dans un mosh frénétique.
La configuration du lieu m’avait rapidement inspiré quelques craintes quant à la qualité du son. Or, les premiers titres passent très bien et la qualité est des plus correctes. La guitare eet en effet lourde mais bien audible, la basse claque comme il faut, quant à la batterie, elle soutient admirablement l’ensemble. Le premier constat est clair : le trio est, comme on me l’avait mentionné, très professionnel. Pas besoin d’artifices, les trois Américains sont très statiques, mais la qualité de leurs compositions et la violence qu’elles dégagent suffisent. Le public réagit très bien, bougeant et hurlant sa joie de se faire molester comme il se doit. Chaque titre possède son ou ses riffs entraînants et prenants, prompts à faire hocher les têtes et remuer les corps.
Concernant la setlist, l’ensemble de la carrière est balayée. Les récents et excellents "In The Trenches" et "From Womb To Waste" côtoient en effet les anciens "Eviscerated Offspring" ou "Grotesque Impalment", pour le plus grand bonheur de tous. Le côté rugueux de ces pièces tirées de la prime jeunesse du groupe s’accorde finalement très bien avec l’aspect plus technique des dernières chansons.  En tout juste une heure de concert, les gars du Maryland ont tout écrasé sur leur passage. Leur death brutal aura ravi l’assistance qui aurait sûrement espéré quelques morceaux supplémentaires. En vain. Le seul regret que laisse cette excellente soirée, c’est quelle fut bien trop courte.


Il n’est pas 22h00 et la Péniche se vide déjà. Elle se remplira quelques instants plus tard pour laisser le trio faire chavirer une fois encore ce bateau pourtant solidement amarré. C’est la tête pleine de riffs puissants que l’ensemble de l’auditoire peut rejoindre ses pénates. Je suis pour ma part ravi d’avoir eu la chance de voir, enfin, ce groupe sur scène. S’ils passent près de chez vous, vous savez ce qu’il vous reste à faire.



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5