CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 13 janvier 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Apocalyptica
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2008)
Hellfest (Clisson)
(18 juin 2011)
Festival des Artefacts - Strasbourg Zenith
(25 juin 2016)

05 août 2005 - Wacken


Apocalyptica_Wacken_20050805

Quatre violoncellistes sur scène lors d'un festival dédié à la cause du heaaaavy metaaaal, cela a de quoi surprendre. Et pourtant! Je ne connaissais que peu de choses de la production d'Apocalyptica, mais ce concert m'aura remis les points sur les i. Soyons clair: Apocalyptica en live est une petite tuerie, un bonheur total pour le fan de métal ayant un minimum d'ouverture d'esprit.

Les quatre musiciens ont déjà leur look pour eux. Un punk, un classe et deux metalheads chevelus: ça le fait. Ils sont secondés par un batteur phénoménal et inconnu au bataillon: passant après Dave McClain (Machine Head) et Jorg Michäel (Stratovarius), le bougre décroche sans forcer le titre de batteur de la journée, tant il est possédé, technique, fin et puissant. Il faut dire que c'est Dave Lombardo qui a assuré la batterie sur le dernier album du groupe, donc l'homme a fort à faire... Et s'en tire avec les honneurs, pour le moins. Pour ce qui est des violoncellistes, la remarque est la même: quel niveau technique! La main droite des quatre larrons est proprement hallucinante: imaginez-vous que ces gens peuvent jouer des rythmiques death-metal ultrarapides avec un archet! C'est bluffant, et surtout écrasant. Car Apocalyptica a dévoilé au monde le potentiel inexploité du violoncelle en tant qu'instrument heavy de chez heavy, et le prouve encore une fois ce soir. C'est simple: à l'écoute d'une rythmique du groupe il est quasiment impossible de deviner qu'il s'agit de violoncelles, tant le son évoque une guitare saturée. Et si on ajoute l'attitude des zicos à leur répertoire violent, on obtient un cocktail explosif.

Il ne m'a fallu que quelques secondes pour comprendre pourquoi cette formation de chambre jouit d'une telle popularité chez les métalleux: jamais je n'avais vu de musiciens classiques aussi métal dans leur attitude. C'est simple, on oublie parfois qu'ils jouent du violoncelle tellement leurs poses, leur headbanging constant et leur langage corporel en général évoquent le guitariste de heavy moyen. Apocalyptica ce sont des musiciens qui agitent leur tignasse en jouant, qui se lèvent de leur siège, violoncelle en main, pour aller jouer au devant de la scène et jammer debout avec le public. Ce sont des musiciens qui vont se poser face au batteur avant de bastonner tout ce qu'il ont dans le ventre en se balançant tels le gratteux de hardcore moyen. C'est impressionnant en diable, extrêmement heavy, en un mot jouissif.

Le set aurait pu comporter uniquement des reprises de Metallica, exercice qui a rendu le groupe célèbre, mais Apocalyptica n'entend pas jouer la facilité. Ils axent leur set sur leurs propres compositions, avec succès. Leur titres sont à la fois heavy et mélodiques, épiques et directs: on croit entendre la bande-son d'un film passionant n'ayant pas encore vu le jour. C'est vraiment très très agréable, la sonorité même des instruments à cordes invitant au voyage. Et pour lesdites reprises, c'est une gâterie faite au public composé de fans de metal old-school... donc "Master Of Puppets", "Nothing Else Matters" et autres "Enter Sandman" transforment le concert en gigantesque karaoke de masse! Le groupe pose les instrumentations, et ce sont vingt mille métalleux qui assurent le chant de James. Très impressionnant. On retiendra qu'Apocalyptica est capable de se mettre un pit dans la poche, et que leur réputation n'est nullement usurpée. Au-delà de l'aspect curiosité, c'est un excellent concert, et le public ne s'y trompe pas... et fait un triomphe au groupe. Vivement un live...




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6