CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
le 25 octobre 2013




SETLIST

Children Of Bodom :
Transference 
Silent Night, Bodom Night 
Sixpounder 
Halo of Blood 
Scream for Silence 
Kissing the Shadows 
Lake Bodom 
Hate Crew Deathroll 
Dead Man's Hand on You 
Are You Dead Yet? 
Blooddrunk 
Everytime I Die 
Towards Dead End 
Hate Me! 
Downfall
 
Encore:  
In Your Face 

Decapitated :
Pest 
404 
The Fury 
Carnival is Forever 
Lying and weak
Homo sum
Spheres of Madness 



AFFILIÉ

Decapitated
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2010)

Children Of Bodom
Paris - Bataclan
(06 novembre 2015)

23 octobre 2013 - Paris - Zénith


Decapitated_-_Children_Of_Bodom_Paris_-_Zenith_20131023

C'est très impatiemment que j'attendais ce concert de Children Of bodom avec sa première partie plus qu'alléchante. Comme d'habitude, mon arrivée au Zénith ne me permettra pas de voir le premier groupe, Medeia. J'entre dans la salle juste à la fin du set et aurai donc juste le temps de passer devant le seul petit stand de merchandising pour les trois groupes (plutôt surprenant) avant d'entrer dans le temple musical du jour. Le temps de passer au bar avant la ruée de fin de première partie et me voilà dans l'antre.

C'est une configuration du Zénith réduite au minimum qui est proposée pour le concert de ce soir. Je n'en suis pas plus étonné d'ailleurs. Depuis la destruction de l'Elysée Montmartre, les groupes ont le choix entre le Bataclan ou rien pour des concerts de ce segment (Olympia et Grand Rex restant encore trop élitiste ou trop cher). Une partie des gradins est donc inaccessible et la scène est avancée au maximum vers la fosse. L'impression d’amphithéâtre et de proximité scène/fosse/gradins n'est pas désagréable. Tout le monde patiente gentiment et l'ambiance est plutôt cool. Les lumières se tamisent enfin et arrivent un à un les musiciens de Decapitated. D'ailleurs le premier à entrer est le batteur et on peut confirmer la présence de Kevin Foley qui décidément commence à avoir un CV vraiment impressionnant (Benighted, invité par Sabaton, Sepultura ou dernièrement Mumakil). Sa prestation sera d'ailleurs énorme et un souvenir bien fort restera, notamment l'intro de "404" durant laquelle la technique, le groove et la puissance, fusionnent. Decapitated peut ainsi donc proposer une setlist courte, plutôt dans la continuité de la tournée de promotion de l'album de 2011 Carnival is Forever . Le son n'est pas trop mauvais et le death technique des polonais est plutôt bien restitué, même si on sait qu'en live la puissance et le violent sont privilégiés par le groupe. 
Lumières ! Toute l'équipe technique se remue le popotin et présente peu à peu la grande scène dédiée aux héros du soir, Children of Bodom. Pas de backdrop en tant que tel, mais une série de panneaux rectangulaires de deux tailles différentes qui accueilleront, on s'en doute, des projections futures. La batterie, coté gauche, laisse ainsi la droite au clavier qui sourit déjà au public de par sa position (le jeu de Janne Wirman étant très visuel et quasi guitaristique). Les quelques 3000 spectateurs (selon toureur) font délirer les sonomètres à l'arrivé des stars. A croire que tout le public présent en 2008 lors de leur dernier passage dans cette salle (en ouvrant pour Machine Head et Slipknot) s'était retenu de crier pendant cinq ans et pouvait enfin se déglinguer la gorge maintenant que le groupe est tête d'affiche. Jaska Raatikainen peut ouvrir le bal derrière sa batterie aux couleurs du Halo of Blood, fièrement promu en Europe. Le groupe attaque d'ailleurs avec le chantant "Transference" qui permet de comprendre dès le départ que le public est prêt à chanter le nouvel album, mais malheureusement aussi, sur un son pas forcément optimal et plutôt surprenant pour une salle comme le Zénith. «Fuck thank you », «Fuck Jesus Christ», «Fuck oh my god » feront office d'intervention de la part de Alexi Laiho tout le long du show. En tout cas les musiciens donnent l'impression (sincère?) d'apprécier le show du soir où chacun y va de son petit plaisir. Entre un Wirman qui prend des photos durant les passages où il ne joue pas ou Seppälä qui pose durant son jeu pour les photographes. Le groupe enchaine une setlist très intelligente qui mêle adroitement les anciens albums et les nouveautés. Malgré tout ce qui a été écrit ou dit, le groupe suit sa ligne artistique.
Et ça marche !  "Hate Me!" ou "Downfall" font l'hystérie et les quelques pépites comme "Kissing The Shadows" mobilisent et réunit tous les publics de COB. «BO DOM , BO DOM» à chaque interlude et un peu de folie sur les deux "Are You Dead Yet?" et "Blooddrunk" qui rappellent que le groupe peut faire chanter toute la salle. La communion est entamée et Seppälä prend enfin le micro et s'exprime en français en nous rappelant que «sa Maman» l'avait inscrit petit dans une école française de sa bonne vieille ville de Helsinki, qu'il lui en avait voulu longtemps mais que ce soir il appréciait et était très fier de pouvoir remercier les publics dans la langue de Victor. Cette sympathique intervention aura eu en plus l’intérêt d'éviter un ultime "fuck" de Laiho qui avoue n'avoir rien compris mais restait parfaitement d'accord avec son bassiste ! Pour nous récompenser, un rare (et interprété moyennement finalement) "Towards Dead End" nous sera offert. Malgré un son moyen et des interventions quasi parodique du chanteur guitare héros, la mise en scène (light, ambiance, projection sur les écrans du backdrop) sont réellement bien faites et même surprenante pour une telle tournée. Le groupe a des moyens scéniques conséquent et le résultat est agréable avec les chansons : du C.O.B. projeté en fond aux lumières nuits bleutées et  étoilées, le spectacle est entier. La fosse peut , pour une fois, également profiter des effets puisque ceux ci peuvent s'apprécier sans un gros recul. Les bons professionnels terminent le show avec un rappel d'usage et envoie un dernier "In Your Face" histoire d'enfoncer le clou une bonne fois pour toutes. Des Bravos, des Mercis et des A bientôt permettent au groupe de quitter la scène. Un "Fight for Your Right" des Beasties Boys raccompagne ensuite le public à la sortie.


Au final et avec un peu moins d'une heure vingt de concert, les Finlandais de Children Of Bodom ont livré un concert très agréable, très pro et bien maîtrisé. Avec une setlist intelligente, le groupe semble avoir définitivement fait digérer à certains leur période musicale polémique. Decapitated a également bien assuré et a bien fait le job. Pourtant les différences de style avaient surpris à l'annonce du groupe support. Une bonne soirée en conclusion en espérant revoir les polonais en tête d'affiche pour défendre, espérons le, un prochain nouvel album. Les Finlandais, eux poursuivent leur tournée de leur coté.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5