CHRONIQUE PAR ...

85
JC
le 16 juillet 2013




SETLIST

The One
I : The Weapon
Ghost Trail
FinlandVicarious Redemption
Dark City, Dead Man
Owlwood
Disharmonia
In Awe Of

AFFILIÉ

Cult Of Luna
Graspop Metal Meeting (Dessel, Belgique)
(28 juin 2014)

22 juin 2013 - Hellfest


Cult_Of_Luna_Hellfest_20130622

Avoir Cult Of Luna et Neurosis sur la même affiche, c'est quand même la classe, même si une telle programmation n'est en rien surprenante de la part du Hellfest. A côté de ce duo, on aurait bien vu un petit Isis, histoire d'avoir le Big 3 du postcore... mais bon, tant pis, on ne vas pas râler pour ça  car cela nous laisse largement de quoi nous mettre un bon gros steak sous la dent.

Un steak d'autant plus gros que suite à maintes annulations de groupes et modifications du running order, les Suédois ont eu la possibilité de proposer un set prolongé d'une vingtaine de minutes. Voila une excellente nouvelle, car ces vingt minutes auront probablement fait la différence sur la qualité du concert offert ce soir. Non pas qu'en seulement une heure, Cult Of Luna aurait pu pondre quelques chose de mauvais mais voilà, cela aurait été bien trop court pour ce groupe qui aime prendre son temps pour construire des montées en intensité, des transitions entre chaque titres, bref,  pour construire un set aussi riche qu’intelligemment pensé. Neurosis, dont les intentions en live semblent être les mêmes en ces points, aura d'ailleurs souffert de ce problème de plage horaire bien trop courte selon de nombreux échos... Dommage pour eux.
C'est donc en clôture de la seconde journée de festival que Cult Of Luna investit les planches d'une Valley qui, plus que jamais, aura offert un son excellent. Chaque élément de la musique est perceptible (le synthé et les machines n'auront pas été mis à l'écart) et permet d'apprécier toutes les subtilités de la musique du groupe.  Outre ce point fort, le public aura eu droit à un accompagnement visuel en parfaite harmonie avec l'univers dégagé par le groupe. Des lumières léchées et parfaitement synchronisées qui auront su se faire aussi bien discrètes, atmosphériques que violentes. Tout aura été mené avec une rigueur et un talent incroyable par Johaness Persson et sa bande. Des points faibles ? Franchement... aucun. Seuls les éternels insatisfaits auraient pu râler pour deux ou trois broutilles ou alors parce que tel ou tel morceau n'aura pas été joué mais bon, faut vraiment chipoter...
Et niveau setlist, le groupe aura bel et bien fait honneur à leur dernier rejeton Vertikal. L'intro du concert aura été la même que l'album avec l'enchaînement ''The One'' / ''I : The Weapon''. Cette entrée en matière, en plus d'avoir mis la barre très haute, aura trouvé écho avec la clôture du set, elle aussi très proche de celle de l'album (''Disharmonia'' / ''In Awe Of''), donnant le sentiment d'une boucle bouclée et d'un concert construit comme une histoire. Il y a un début et une fin. Une fin amenée grâce à un dénouement que seuls les albums Somewhere Along The Highway et Eternal Kingdom pouvaient  apporter. Ainsi, pas de titres issus de l'album éponyme, de The Beyond ou de Salvation. Cult Of Luna puise exactement là où il faut pour construire son univers sur scène et le résultat et bluffant.


Ce concert aura bien été l'un des faits marquants de ce festival. Maîtrisé et intense, les Suédois ont fait preuve de tout leur talent ce soir. De l'art, du grand Art.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4