CHRONIQUE PAR ...

85
JC
le 13 juillet 2013




SETLIST

Gun 
She Buys Me Drugs 
Suck my T.V. 
Zmeya 
Mothra Lady 
Rock'n'roll Machine 
Zombie Room (All You Zombies) 
CNN War 
Shiva Only Is God 
(Let's Build) A Station in Space 
Las Vegas 2060's 
This Is My Body, This Is My Gasoline 
Primitive 
Gay Boys in Bondage

AFFILIÉ

Punish Yourself
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2008)

23 juin 2013 - Hellfest


Punish_Yourself_Hellfest_20130623

Pour ce dernier jour du festival, la Warzone n'aura cessé de monter crescendo dans le côté « barré » de ses concerts. Le set extra des Toy Dolls avait ouvert le bal de ce qui s’annonçait être une soirée haute en couleurs et un peu à part sur la programmation. Car oui, à 23 heures, c'était au tour des Français de Punish Yourself d'investir les planches.

C'aurait été un tort que de croire que les peinturlurés n'avaient pas leur place sur l'affiche, et à une telle heure qui plus est. Car oui, avec Gojira, Punish Yourself doit être le seul groupe français à avoir eu, cette année, la possibilité de jouer à une heure bien plus tardive que midi. Avouons-le : ça fait plaisir. Et franchement ce choix aura fait honneur aussi bien à leur punk electro indus' qu'à leur esthétique visuelle toujours aussi... fluo et extravagante. Danseuse arrivant d'une porte en forme de cœur ornée de fleurs, un joueur de ruban, lumières incisives usant de lasers vert (qui pour une fois sont utilisées à bon escient), du jeu avec le feu, tout était une fois de plus réuni pour exécuter un set dont le public se souviendra.
Et il faut dire que le titre d'intro a su faire d'entrée de jeu son petit effet. ''Gun'' et son incroyable énergie emmène avec lui le public dans ce qui aura été un réel bain de fraîcheur au milieu de toute la programmation du festival. Et le public justement semble s'en rendre compte et répond plutôt bien à l'appel des beats qui auront envahi la Warzone pendant une heure. Sur scène, la communication avec le public est minime mais qu'importe, ça n'est pas cela qui fait d'un concert un bon concert. L'enchaînement des titres effectué par le groupe ce soir là aura été largement suffisant pour générer une fosse dansante et énervée.'' CNN War'', ''Rock'n Roll Machine'', ''Gay Boy in Bondage'' (tient... ça vient du même album !) auront été certains des excellents moments offerts durant cette heure.


Au final c'est un concert une fois de plus génial auquel le public aura eu droit. Mais bon... est-ce surprenant venant de la part des Toulousains ? Pas vraiment. Et la soirée n'est pas encore finie, certains auront fait le (bon) choix d'aller voir, une heure plus tard, et sur la même scène un autre groupe à part dans la programmation de ce festival : Atari Teenage Riot.


(crédits photo : Metalorgie)


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5