CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
le 13 juillet 2013




SETLIST

The Valley 
Chronic 
The Cloak 
Restless 
Thorn 

AFFILIÉ

Leprous
Paris - Le Divan Du Monde
(05 octobre 2015)
Strasbourg - La Laiterie
(08 avril 2016)
Paris - Le Divan Du Monde
(20 octobre 2012)
Bordeaux - Rock School Barbey
(01 février 2017)

23 juin 2013 - Hellfest


Leprous_Hellfest_20130623

Les lecteurs assidus du webzine ne sont pas sans savoir que Leprous est un récent coup de coeur de votre serviteur et d'une partie de la rédaction. Ces jeunes Norvégiens, épaulés par le bienveillant Ihsahn (légende du black metal reconverti en metalhero d'avant-garde qui emploie les Lépreux en musiciens de scène), profitent de la renommée de ce dernier pour sillonner l'Europe et promouvoir leur groupe. Et en particulier le dernier album Coal sorti il y a un mois (chronique ici). Forts d'une expérience de scène désormais importante et de fréquents passages en France (tous les 6 mois ces derniers temps !), les Lépreux prodiges sont un peu chez eux au Hellfest. 

Bien que bénéficiant du pire créneau possible (à 10h30, le troisième jour de festival...), ils sont toutefois attendus par bon nombre de personnes au Temple. C'est en effet la première occasion pour voir le rendu du dernier album du groupe sur le sol français. Choix très risqué donc que de commencer par "The Valley", nouvelle longue pièce de 10 minutes qui débute lentement sur une intro claviers / batterie. Le titre renferme vers le milieu un long monologue de "aaaah aaaah ah aaaaah ah aaaaah" d'Einar Solberg (assez caractéristique du dernier album) qui passe finalement pas trop mal sur scène. On aurait pu craindre que l'effet festival décrédibilise pas mal la chose, mais avec l'heure matinale et la fatigue, un peu d'accalmie fait le plus grand bien ! 
On enchaîne ensuite sur "Chronic" et "The Cloak", tous issus de Coal, choix plutôt pertinent afin de conserver l'atmosphère particulière de ce nouvel album. Si le premier est assez "classique" pour du Leprous, "The Cloak" débute très calmement comme une ballade et là encore convainc au final en évitant le piège du festival. On finit par des morceaux du précédent opus Bilateral, avec le court et efficace "Restless" avant de conclure par le classique "Thorn" (joué jusque là traditionnellement en opener). Leprous reste fidèle à sa réputation, la performance est exemplaire et le groupe s'est payé le luxe d'un coup d'audace dans la setlist en mettant de côté leurs morceaux les plus violents (on aurait pas renié un petit "Waste Of Air" par exemple).


Malgré tout, Leprous souffre du même syndrôme que Between The Buried And Me en festival. C'est dur à dire, mais leur musique n'est pas taillée pour ce cadre, surtout quand on sait la tuerie absolue que ça donne dans une petite salle. Certes le son aura été bon, les fans auront appréciés, les néophytes seront sans doute surpris en bien, mais la performance des Norvégiens ne marquera pas la mémoire du festival. Dommage, mais ce nouvel album préfigure de bonnes choses pour la suite. D'ailleurs ils passent en France cet automne, alors ne les ratez pas !


(crédits photo : Christophe Ochal de Metalchroniques)


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3