CHRONIQUE PAR ...

1
Blackmore
le 09 janvier 2008




SETLIST

Silent Scream
Wandering
Hippest Flop
Into The Unknown
No Longer Touching Ground
The Effect
Waltz With Mother Nature
Dance Of Mr. Gumble
A Father's Love
Ted's Ballad
Puppeteers
Out Of Ideas
She/Male
Useless Arguments
This Wonderful World
Intro Last Epic
Wailings From A Building
Mr. Landlord
A Supposed Tour

Rappels :

Why Bother
Manipulator

AFFILIÉ

ACT
Paris - Scène Bastille
(19 mars 2007)
Pratteln - Z7
(20 mars 2003)

ACT
17 juillet 2006 - Versailles - Centre Culturel Porchefontaine


ACT_Versailles_-_Centre_Culturel_Porchefontaine_20060717

Ils sont trois Immortels ce soir à avoir bravé les steppes arides du Boulevard Périphérique : Lucificum, Blackmore et Cosmic Camel Clash. Leur objectif? La MJC de Versailles. Leur but? Contempler le concert légendaire d'A.C.T, considéré par le Maître Prog Blackmore comme un des meilleurs groupes du genre si ce n'est LE meilleur. Sa propagande active aura conduit les deux autres Eternels à se rallier à lui en cette soirée d'été, et après un concert fantastique voici quels mots furent échangés entre les deux chroniqueurs enchantés…

Blackmore : A.C.T. n'a pas grand-chose à voir avec les autres groupes prog souvent statiques et peu communicatifs sur scène. On trouvera bien des exceptions ou la bonne humeur est reine comme Spock's Beard version Neal Morse mais c'est un bon cran en-dessous d'A.C.T. Le groupe doit beaucoup à son chanteur Herman, frontman né qui n'hésite jamais à faire le guignol sur scène sans jamais rendre le show ridicule. Mais le plus impressionnant, c'est qu'il est sacrément doué tout en faisant le mariole!

CCC : C'est simple : Herman est un dieu! Très franchement, la manière dont il a assuré ses lignes de chant en ne ratant rien ou presque tout en mimant ses textes, imitant ses camarades, délirant avec le public ou fuyant la scène pour aller s'aérer le ventre devant le ventilateur de Lajon était impériale. Mais c'est valable pour tous les musiciens d'A.C.T...

Blackmore : En effet, le groupe était techniquement irréprochable, alignant les passages de bravoure avec une aisance insolente tout en se lançant régulièrement des regards complices. On sent qu'ils sont en total osmose.

CCC : C'est sûr : dans combien de groupes le chanteur lead laisse-t-il le guitariste ou le claviériste chanter ses parties durant un couplet entier? Et il faut dire que l'un comme l'autre ont particulièrement assuré dans cet exercice. Mais l'évènement de ce soir était quand même l'annonce faite par Herman en début de set : le contrat signé chez Inside Out!

Blackmore: C'était effectivement la grosse news de cette tournée qui a ravi tout le monde. Signer chez Inside Out était sans doute la meilleure chose qu'il puisse arriver à A.C.T : le label va pouvoir soutenir le groupe pour les tournées, sortir des packagings superbes et surtout leur permettre de percer de l'anonymat puisque son réseau de distribution en Europe est excellent. En d'autre termes, A.C.T va enfin être disponible dans les rayons de la Fnouc! Les amateurs du groupe vont ainsi pouvoir se procurer Silence sans passer par la mafia russe. En parlant de Silence (chronique ici), le groupe a tout de même joué sept morceaux du nouvel album sur scène.

CCC : Il était temps de parler du concert, effectivement! Coup de bol, les titres joués étaient ceux que je connaissais déjà, et force est de constater que leur impact est encore grandi en live. "This Wonderful World" et son côté sombre prennent aux tripes, et "Out Of Ideas" est tout de même un succès total : entre la ligne de basse des couplets et le refrain ultrapop, c'est LE nouveau tube du groupe à mon humble avis.

Blackmore : Pour le reste, le groupe a bien pioché dans les trois albums, et a joué comme à son habitude "Waltz With Mother Nature" de Today's Report, un de leurs meilleurs titres qui définit bien le style A.C.T. C'est un morceau qui fait dans le metal prog entrecoupé d'un passage hawaïen pour le refrain... Un vrai plaisir sur scène puisque Herman et le reste du groupe en profitent pour faire les imbéciles.

CCC : Oui, c'était très amusant. Il n'empêche que les titres de Last Epic sont très impressionnants sur scène... L'instrumental "Dance Of Mr Gumble" a été joué à la perfection, et la musicalité brute d'un tel morceau me rappelle pourquoi A.C.T peut humilier Dream Theater sur son propre terrain. Et l'ovation de la foule au début de "Mr. Landlord" en dit long sur la popularité de ce titre.

Blackmore : Tout à fait! Cependant, n'oublie pas que si Last Epic est régulièrement sollicité par le public, c'est surtout parce qu'il ne connaît que cet album qui a permi à A.C.T de sortir de l'anonymat. Ce qui ne remet en rien le fait que ce disque est génial, surtout en live... Il était d'ailleurs plaisant de voir le public chanter le refrain de Mr. Landlord. Pour ce qui est de battre Dream Theater sur son propre terrain, je ne serais pas aussi catégorique que toi. Il officie dans un style où la prouesse technique est la base même de la musique alors qu'A.C.T reste un groupe dont l'objectif principal est d'écrire des morceaux pop entêtants.

CCC : Je veux dire que quand A.C.T part chasser sur les terres de Dream Theater et balance des soli démonstratifs, leur mixture me parle infiniment plus que celle de Dream, en toute subjectivité... Loin de moi l'idée de vouloir mettre les deux groupes sur le même plan.

Blackmore : Il est vrai que lorsque le groupe nous sort les parties instrumentales d'un "Manipulator" lors du rappel, on a du mal à ne pas être sur les genoux... Le groupe nous balance la sauce avec une facilité qui doit dégoûter pas mal de musiciens en herbe. Quoiqu'il en soit les deux heures du concert sont passées à une vitesse folle, et une fois le tout terminé la seule chose qu'on a envie de faire, c'est de revoir le groupe sur scène! Ca tombe bien puisqu'il y a de grandes chances pour qu'A.C.T repasse en septembre/octobre histoire de fêter dignement la sortie de Silence en Europe. Seras-tu de la fête ?

CCC : Evidemment! Voir A.C.T sur scène est un impératif total de musicien, et les revoir un plaisir sur lequel j'anticipe déjà. Ce concert reste un de mes tous meilleurs souvenirs de live, et maintenant qu'ils ont signé j'espère vraiment qu'ils vont pouvoir récupérer le titre qui leur revient de droit : celui de meilleur groupe de prog du monde!

Blackmore : Amen.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6