CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 03 juillet 2013




SETLIST

Redemption Blues
Youngblood
There Goes a Lady
Pretty Little Sunshine
This Ends Here
Blaze of Ashes
Straight into Your Grave

AFFILIÉ

Audrey Horne
Bergen - USF Verftet
(20 décembre 2008)

22 juin 2013 - Hellfest


Audrey_Horne_Hellfest_20130622

Séance de rattrapage pour ce premier concert du samedi. Audrey Horne fait en effet partie de ces groupes qui montent et dont on n'entend toujours que du bien, et ce à chaque nouvelle sortie. Une courbe de progression qui s'est accentuée avec les deux derniers albums, et plus particulièrement Youngblood qui a remporté un joli succès d'estime dernièrement. Malgré les louanges lues ça et là, je n'ai toujours pas pris le temps de la découverte : ce passage au Hellfest était donc l'occasion parfaite pour s'y mettre.

Donc voilà, Audrey Horne, c'est un groupe de hard rock classique. Mais attention, du hard rock classique version haut de gamme. Les Norvégiens nous offrent des titres racés, variés, parfois enlevés ("Youngblood", "Straight into Your Grave"), parfois plus lents et bluesy ("There Goes a Lady"), parfois légers et sautillants ("Pretty Little Sunshine"). Leur point commun : ils sont tous très bons. Mais genre, vraiment. D'ailleurs, en tant que néophyte, j'imaginais que les 7 titres interprétés constituaient une sorte de best of, chose classique en festival ; or hormis "Blaze of Ashes", que je connaissais déjà, tous les autres sont issus du petit dernier Youngblood. Mince alors, il doit vraiment dépoter cet album (et effectivement, c'est le cas) ! Ils bénéficient en outre d'un excellent son (y a pas à tortiller des fesses, le hard rock, c'est bien plus facile à sonoriser que le thrash ou le death !), avec ce surcroît d'énergie donné par le live et impossible à restituer sur bandes.
Mais Audrey Horne, c'est aussi un groupe de hard rock qui a la classe. Les deux guitaristes Arve Isdal et Thomas Tofthagen rivalisent de bogossitude (visiblement, ma voisine est amoureuse d'Ice Dale), prennent régulièrement la pose sans en faire trop, affichent une belle complicité et surtout, ils jouent comme des dieux, avec un touché magnifique en solo. Le bassiste Espen Lien, affublé de son habituelle casquette, affiche un air radieux et pose de vraies lignes de basse (et ça fait du bien !), bien aidé par ses camarades qui lui laissent la place pour s'exprimer ("Pretty Little Sunshine"). Cerise sur le gâteau, ses chœurs sont impeccables, notamment sur la fin de "This Ends Here". Quant à Toschie, il est tout ce qu'on attend de frontman : un sacré chanteur, un showman qui aura beaucoup de plaisir à déconner avec le caméraman et un bon communicant avec le public, auquel il viendra rendre visite pendant "Blaze of Ashes", bravant la pluie fine qui sera tombée tout le long du show.


Pas évident de décoller du camping après avoir fini aussi tard la veille avec Avantasia qui a joué les prolongations, mais cette séance découverte était assurément une bonne idée ! En 30 minutes, Audrey Horne a mis tout le monde d'accord, les curieux comme les fans déjà acquis, avec cette prestation carrée sur le plan du jeu et rafraîchissante au niveau de l'attitude, avec des musiciens qui ont pris à plaisir non-feint à jouer sur cette Mainstage, fût-ce aussi tôt dans la journée (12h15). Et hop, un fan de plus pour Audrey Horne !


(crédits photo : Christophe Ochal de Metalchroniques)


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1