CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
le 09 juillet 2012




SETLIST

Evacuation Code Deciphered 
Ad Absurdum 
Nightmare Heaven 
Deception Genesis 
Alone 
The Chaos Path 
Master Of Disguise 
Shipwrecked Frontier Pioneer 
Raudt Og Svart

AFFILIÉ

Arcturus
Paris - Le Divan Du Monde
(10 mai 2015)
Sala But (Madrid)
(08 décembre 2018)

17 juin 2012 - Hellfest


Arcturus_Hellfest_20120617

Parmi les noms importants de l'édition 2012 du Hellfest, il y avait sans nul doute Arcturus. C'est bien simple, les Norvégiens ont définitivement marqué l'histoire du black metal en seulement trois albums et ce malgré un line-up variable. La raison est avant tout stylistique. Il faut dire que dans le monde très orthodoxe du black metal, chaque innovation est considérée comme une hérésie pour les plus pieux.

Forcément, au vu de la prestation clissonnaise de ce soir, on peut facilement imaginer la tête frustrée des personnes sus-citées. On peut aussi comprendre la joie et l'émerveillement des amateurs du genre un peu plus ouverts d'esprit. Car on peut le dire, hormis les puristes de la production black « raw » enregistrée dans un cave hantée, Arcturus fait largement l'unanimité de la communauté black et prog. Souvent étiqueté du très pudique adjectif « avant-gardiste », osons avouer qu'Arcturus est à l'origine un projet quasi-expérimental de membres du milieu black metal : anciennement Garm d'Ulver et toujours Hellhammer de Mayhem (entre autres). Certes, la musique d'Arcturus n'a strictement plus rien à voir avec les racines du genre, mais le groupe reste le symbole d'une ouverture nouvelle pour celui-ci. Le délire du groupe est futuriste et cosmique, la musique repose donc largement sur les claviers et les ambiances tout en développant une imagerie « clowns astronautes » dont le second degré est plus affiché que sur un album de Burzum. Derrière le micro, on retrouve ICS Vortex (ex-Dimmu Borgir), dernier chanteur avant la séparation de 2007. Car si les Norvégiens sont aussi attendus, c'est également parce que la reformation date à peine d'un an et que le groupe n'a pas refoulé les planches françaises depuis.
C'est donc follement déguisés que les membres débarques sur scène, avec 10 minutes de retard toutefois (fait assez rare pour être signalé !). Le spectacle est filmé par les caméras d'Arte et les membres s'en donnent à cœur joie. On retiendra tout particulièrement la performance du frontman, évincé il y a quelques années de Dimmu Borgir (qui joue d'ailleurs juste après! - le bonhomme n'hésite d'ailleurs pas à ironiser sur l'affiche). On le savait bon techniquement et jovial, on ne l'imaginait pas aussi incroyable chanteur et d'attitude aussi barrée! La setlist est fortement axée sur le premier album La Masquerade Infernale, le plus excentrique de tous, et le chanteur s'en régale en réalisant des prouesses vocales et un jeu de comédien bluffant. Cet homme sait tout faire, il module sa voix en faisant des grimaces (genre, trop facile!), il joue avec le public en déambulant en permanence sur toute la largeur de la scène… On reste bouche bée ! La performance de ses compagnons s'en retrouve donc malheureusement affectée malgré qu'elle soit loin d'être en reste. Malgré quelques couacs à la basse et une guitare un poil en retrait, le boulot des deux pantins est vraiment excellent. Steinar Sverd Johnsen aux claviers joue le maître de cérémonie, tandis que Hellhammer est hallucinant de technicité quoique caché derrière son kit éléphantesque.


Il fallait être là pouvoir ce spectacle et surtout ce monsieur ICS Vortex qui en a surpris plus d'un ce soir. Arcturus a confirmé son statut de groupe culte et ne vous en faites pas, vous pourrez revoir grâce à l'Arte Live Web le spectacle. Espérons que la reformation est vouée à continuer et que des tournées verront vite le jour. En attendant, un nouvel album serait le bienvenu, qu'en pensez-vous ?


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2