CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
le 09 juillet 2012




SETLIST

Empire 
The Truth of a Liar 
Internal Cannon 
Back Burner 
Marianas Trench 
White Washed 
Composure

AFFILIÉ

17 juin 2012 - Hellfest


August_Burns_Red_Hellfest_20120617

Jour du seigneur oblige, il nous fallait bien un peu de "pop louange" dans ce festival de l'enfer. Ou plutôt un peu de metalcore chrétien afin d'apporter une lumière quelque peu salvatrice aux damnés de ce fest. Ce sont donc les apôtres américains d'August Burns Red qui s'y collent pour apporter une parole évangélique pleine de bruit et de fureur, sous un soleil de plomb où chacun cherche à se protéger comme il peut.

Le groupe fait partie de cette nouvelle vague, qui a insufflé un vent de technique mathématique au metalcore (polyrythmie et compagnie…) dans le but de sonner encore plus brutal et de créer des « mosh parts » encore plus violentes. Oui, sauf que le metalcore de nos « bastard sons of God » préférés est également très mélodiques et les soli des gratteux JB Brubaker et Brent Rambler ne laissent pas indifférent. Ces chevelus à mêche nous impressionnent même quand il s'agit de gesticuler dans tous les sens, avec œil toujours rivé sur le manche de guitare. On finit par s'y habituer mais une nouvelle fois la batterie du très impressionnant Matt Greiner mange un peu le reste du mix.
Le bonhomme fait vraiment la différence derrière les fûts avec une incroyable précision et une technique à laisser l'auditeur sur le carreau, à titre d'exemple ce solo en milieu de set qui nous rappelle pourquoi le batteur a été plusieurs fois comparé à Tomas Haake de Meshuggah. Quant à Jake Luhrs au chant, il fait le spectacle sur scène en bougeant bien et en s'amusant avec le cordon rouge de son micro qu'il fait tourner dans le ciel. Niveau setlist, sans grande surprise on retrouve un mix équilibré de tous les albums des Américains. On aurait cependant préféré avoir plus de titres de son chef d'oeuvre, l'incroyablement catchy et technique Constellations, représenté ici par "Marianas Trench" et "White Washed". Mais il faut savoir contenter tous les fans.


Des fans éclectiques d'ailleurs. Certes, on retrouve pas mal de coreux venus faire une descente depuis leur fief de la Warzone, tout comme pour le reste de la journée avec Walls Of Jericho ou Devildriver qui s'enchaîneront sur la MainStage 2. Mais on retrouve aussi des curieux ou des fans plus attirés par la fibre mélodique et technique. Au final, une prestation très honorable pour un groupe qui mérite d'être revu sous d'autres conditions, en salle par exemple.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4