CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
le 08 juillet 2012




SETLIST

The Call To Redemption
Birds Of Sulphur
A Common Hope
Here Die Your Gods
The Axe Of God
The Path
Carved In The Wind
Programmers Of Decline (non joué)
Disavow Your God (non joué)

AFFILIÉ

Gorod
Le Petit Bain
(18 novembre 2018)
Paris - Trabendo
(28 novembre 2014)

15 juin 2012 - Hellfest


Gorod_Hellfest_20120615

Gorod en veut. Les Frenchies enchaînent les tournées depuis la sortie de leur dernier album A Perfect Absolution en mars dernier, coïncidant précisément avec le début d’une longue tournée européenne en compagnie d’Obscura et Spawn Of Possession. Après quelques dates le mois dernier en France en ouverture de Gojira (s’il vous plaît), Gorod s’offre une place au Hellfest après le désistement de dernière minute des Américains d’Origin.

Déjà vu il y a deux ans par votre serviteur bien qu’avec un line-up différent, le quintet avait été quelque peu décevant, la faute à un son vraiment pas terrible. La malédiction a décidément encore frappé puisque la qualité du son n’a pas vraiment été de la partie pour ce Hellfest 2012. En effet, jouer un style aussi rapide et touffu que le death technique exige une précision parfaite au niveau des réglages. Malheureusement, les Français ont bénéficié d’un mixage bourrin avec batterie trigée à fond et guitares saturées au possible. Quand on connaît par cœur les morceaux, la gêne est relative, mais quand on ne connaît pas, on ne capte pas grand-chose. Encore une fois, c’est d’autant plus dommage que la qualité d’exécution était totalement au rendez-vous ! Ce que Julien au chant perd en modulation, il le gagne en puissance et en charisme de frontman. Globalement, la remarque peut être élargie au groupe en général. Bien que moins mobiles que le chanteur, les musiciens gagnent en présence ce qui rattrape le son discutable, mention spéciale à Barby à la basse tout sourire !
Deux certitudes également, scéniquement les Français sont devenus un groupe résolument professionnel et on est au moins assuré qu’ils savent transposer la technique du studio sur scène. Niveau setlist, on commence classiquement avec "Birds Of Sulphur" du dernier album, duquel sera tiré également le très efficace "The Axe Of God" ou le groovy-crazy "Carved In The Wind". Le précédent Process of a New Decline aurait dû être aussi bien représenté avec entre autres les classiques "Programmers Of Decline" et "Disavow Your God" gardés au chaud pour la fin… Cependant, c’est là qu’un incident matériel surgit. Le générateur saute et toute la scène Altar se voit sans courant. Les membres commencent alors à déconner pour faire patienter mais les balances de la scène Temple se mettent alors à commencer et c’est le drame. Sans moyen de communiquer avec la fosse à part des mimiques, le groupe quitte la scène frustré de s’être fait écourter malencontreusement sa setlist tout en essayant d’afficher sa joie d’avoir joué. Pas facile comme sortie de scène…


Mis à part cet incident, Gorod doit encore se trouver un son correct pour espérer pouvoir prétendre jouer totalement dans la cour des grands (bien que les divers échos rapportent un son plutôt bon sur la tournée des derniers mois…). On peut mettre ça sur le compte du festival, mais ce serait trop facile. Vous avez grillé votre dernière cartouche et vous n’aurez pas de troisième chance messieurs, surtout quand on voit la qualité de l’enregistrement studio ! A la prochaine tout de même !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7