CHRONIQUE PAR ...

67
Silverbard
le 14 janvier 2012




SETLIST

Intro (Metal Gear Solid 2 Theme)
Earthquake
Drown in the City
I Don't Care
Scarecrow
Betrayed
Rest in Peace
Who's That Bitch
It Only Needs One Man

AFFILIÉ

Shinray
Grenoble - L'Ampérage
(08 novembre 2013)
Paris - Le Klub
(07 juin 2014)

13 janvier 2012 - Grenoble - L'Ampérage


Shinray_Grenoble_-_L'Amperage_20120113

Les Eternels ont été l'un des premiers webzines à repérer les Grenoblois de Shinray (chronique ici). Il est donc logique que ce même webzine aille voir ce que son précieux poulain donne en live! C'est donc à l'Ampérage, salle bien connue de Grenoble pour sa programmation éclectique, que l'on retrouve le groupe, programmé en deuxième sur les quatre à l'affiche du soir. 

Disons juste un mot des autres formations locales: les papys d'Urgent tout d'abord qui ont ouvert la soirée avec leur hard/heavy des plus classiques et clichés (leur tube "Into the Fire"), puis Zealot, groupe au style énigmatique qui réalise toutefois l'exploit de composer des morceaux de 15 minutes sans absolument aucune structure. La soirée s'achèvera avec JC Jess, groupe du guitariste de Nightmare, donnant dans le power allemand pure souche, très carré mais plutôt fade. Mais la surprise de ce soir, c'est bien Shinray qui a bénéficié de tous les avantages de la soirée: son nickel et affluence maximale niveau public. 
On commence avec le prévisible "Earthquake", vieux morceau qui remplit sa mission d'opener : mettre la salle dans le bain. Enchaînement direct avec à l'inverse un tout nouveau morceau, plus progressif avec des passages évoquant Dream Theater mais convainquant dans l'ensemble. L'occasion alors d'embrayer sur le tube en puissance qu'est "I Don't Care", morceau phare de l'EP, faisant la part belle aux claviers assurés par le charismatique leader Benjamin Dupré. Ce dernier fera à plusieurs reprises des interventions humoristiques, notamment sur le thême de l'homosexualité, un sujet qui nous tient tous à cœur. Entre temps, le public semble désormais tout acquis à sa cause, puisque le refrain est repris brillamment en chœur. 
Suivent "Scarecrow" et "Betrayed", morceaux dévoilés sur le myspace, qui montrent le large spectre musical de nos Grenoblois préférés entre riff panteresque et soli de claviers endiablés sur le premier, et lentes mélodies au piano sur le très progressif second. Fin de la plaisanterie à présent quand débute "Rest In Peace". Après son intro imposante au clavier, c'est la fosse entière qui part en mosh-pit dès que Benoît Serraillier balance LE riff assassin par excellence. A nouveau, le public reprend en chœur le refrain à la plus grande joie du groupe. Ne parlons pas du passage instrumental qui suit, avec ce duel infernal guitare/clavier qui en déboîte les cervicales à plus d'un! 
Un mot également de la section rythmique en béton armée, assurée par Hugo Merabti avec sa bûche 6 cordes et le fracassant Matthieu Budin derrière les fûts, qui n'ont pas été en reste durant le show. A peine le temps de se remettre de ce qui restera le meilleur morceau du set, que Shinray balance le très subtil "Who's That Bitch?" au groove légendaire. "Prêts pour un petit headbang collectif ?" lance le chanteur et c'est toute la foule qui se met à secouer la nuque, effet garanti! Ce n'est pas encore la fin, puisque le quartet décide de clôturer ce concert par un nouveau morceau, plutôt direct et de bonne facture. "On se retrouve bientôt avec un nouvel album" conclut le chanteur avant de laisser place aux groupes suivants. 


Album qui sera donc plus qu'attendu au vu des morceaux prometteurs déjà connus via le myspace ou que le groupe vient de dévoiler ce soir. On ne peut que se féliciter de cette performance, Shinray ayant assuré avec brio et professionnalisme ses 45 minutes de show, le tout évidemment dans la joie et la bonne humeur et servi par un très bon son. On espère avoir de leurs nouvelles bientôt!  


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3