CHRONIQUE PAR ...

85
JC
le 03 juillet 2011




SETLIST

Attitude
Right Brigade
Regulator
Jah Love
Give Thanks and Praise
Universal Peace
F.V.K
I and I Survive
Banned in D.C.
Re-Ignition
Pay to Cum 
I Against I

AFFILIÉ

18 juin 2011 - Hellfest


Bad_Brains_Hellfest_20110618

Pour clôturer cette seconde journée sous la Terrorizer, l'organisation du Hellfest a mis la barre très haute avec la venue des Bad Brains. Une occasion de les voir enfin en France. Un concert à ne donc pas rater et qui aura également été un véritable bain de fraîcheur au milieu du reste de la programmation. On s'en doutait,  pour espérer avoir une bonne place, il fallait venir suffisamment tôt. C'est un peu ça la force du Hellfest: être capable de faire venir des groupes aussi populaires et rares dans notre pays.

Ce qu'il faut noter, c'est que la musique des rastas aura été idéale pour terminer la journée. Morceaux teintés d'amour, de positivisme et d'énergie, voilà ce qui pourrait résumer ce à quoi le public a eu droit ce soir-là. Le tout accompagné d'une setlist bien foutue où le groupe est resté fidèle à lui-même. En effet, un peu avant le début des festivités, certains (dont j'ai capté les discussions) semblaient inquiets. Le groupe proposera t-il un set uniquement composé de morceaux punk, voir hardcore afin de s'adapter au public et au festival ? Ou y intègrera-t-il des phases reggae ? Pas de soucis à avoir ! Un concert de Bad Brains, c'est aussi du reggae, et du coup on a eu droit à certains classiques du groupe comme  "Jah Love" et "I and I Survive" pendant lesquels le chanteur H.R semblait s'évader seul dans de lointaines contrées. Des moments qui resteront certainement gravés dans l'histoire du Hellfest et auxquels le public aura été des plus réceptif. Alors ? Ils sont pas ouverts d'esprit les métalleux ? 

A côté de ça bien sur, il y a eu de quoi faire remuer le popotin. Et même si la journée a été éprouvante, certains auront encore trouvé l'énergie pour faire couler les dernières gouttes de sueur qui leur restaient en stock. Du coup on pogotte ou remue la tête aux notes de "Give Thanks and Praise", "I Against I (forcément)" ou "Banned In D.C.". Cependant, cette fois, pas de poussière pour rendre l'air irrespirable. Au contraire,  nos narines ont plutôt droit à quelques vapeurs odorantes fort agréables. Le temps malheureusement a décidé de filer à vitesse grand V et voilà la fin du concert. Le quatuor, qui a su offrir le concert que tout le monde attendait, quitte la scène visiblement heureux et H.R. félicite le public par un « Bravo! Bravo, You'll be wonderful ! » (ou un truc dans le genre). Merci mec : c'est gentil. Mais ce qui serait encore plus « wonderful »? C'est que toi et tes potes veniez plus souvent en France. Si si, vous verrez : on est un peu râleurs mais l'accueil sera au rendez-vous, comptez là-dessus !

Au final, tout le monde se rentre dans sa tente. La journée fut intense, probablement la meilleure de ces trois jours. Mais il y a fort à parier que, pour tous ceux présents à ce rastafari/punk show, le coucher se fit non pas avec les riffs endiablés de Zakk Wylde ou le thrash de Kreator, mais probablement avec les hymnes ensoleillés des Américains.  


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4