CHRONIQUE PAR ...

57
Painlesslady
le 29 juin 2011




SETLIST

Lysergik Funeral Procession
The Path
Lifer
New Orleans Is A Dying Whore
Ghosts Along The Mississippi
Temptation's Wings
Hail The Leaf
Pillars Of Eternity
Eyes Of The South
Stone the Crow
Bury Me In Smoke

AFFILIÉ

Down
Paris - Bataclan
(06 avril 2008)
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2009)
Paris - Bataclan
(24 octobre 2012)
Hellfest (Clisson)
(22 juin 2013)

17 juin 2011 - Hellfest


Down_Hellfest_20110617

Au regard de l'affiche, on peut dire que le stoner était à l’honneur sur cette édition 2011. De quoi ravir tous les fans de Down, manifestement toujours plus nombreux, à voir la foule qui s’agglutine déjà devant la Mainstage 1, trois bons quarts d’heure avant le début du set. Il faut dire qu’un concert de Down, c’est quelque chose ! Ceux qui étaient au Hellfest en 2009 s’en souviennent. Les gars de La Nouvelle-Orléans se donnent à fond et ne boudent jamais leur plaisir d’être sur scène.
 

A peine arrivés sur scène, ils sont déjà acclamés par le public chaud comme la braise, malgré la pluie qui refait son apparition. Même leurs acolytes de Eyehategod sont venus suivre le concert sur le côté de la scène. Seul Rex Brown manque à l’appel, remplacé par Patrick Bruders, bassiste de Crowbar. Comme toujours, Phil Anselmo a l’air ravi d’être là, parfaitement à l’aise et bien décidé à nous en mettre plein les oreilles. Toujours aussi présent et communicatif avec son public, il s’active dans tous les sens et ne nous ménage pas. Entre chaque chanson, il nous hurle de chanter, bouger, lever les mains, nous demande quel titre on veut entendre… On aura même droit à une pique d'humour à la Anselmo « Bon je sais que vous devez être fatigués et que vous êtes là depuis le matin mais ce n’est pas mon problème, nous on n’est là qu’une heure avec vous. » Mais il nous félicitera plusieurs fois d'être un super public et saluera notre stoïcisme de true warriors of metal alors que la pluie tombe dru sur nos têtes chevelues et encapuchonnées.

Il faut dire qu’avec un son aussi percutant et une setlist aussi motivante, on ne sent plus vraiment la pluie mais juste le besoin de laisser notre nuque mouillée headbanguer furieusement. Rien d’original, on sait qu’on aura droit à une majorité de titres de la machine à riffs NOLA et à quelques pépites des deux albums suivants mais on les attend avec impatience. Le son est lourd à souhait et Anselmo très en forme même si un peu éméché et enroué. Comme à chaque fois, "Lifer" est dédiée au regretté Dimebag avec ovation du public et de ces anciens amis sur scène. Comme un clin d’œil, le soleil fera une percée entre les nuages pile à ce moment-là. Mais pas le temps de s’attarder, les titres s’enchaînent et font monter la température alors que les gros fans chantent quasi tous les morceaux par cœur. Philou en profite pour nous faire beugler encore plus. Aux premières notes de "Eyes Of The South", l’adrénaline monte d’un cran, on sait que le show touche à sa fin mais qu’on va avoir droit à un final grandiose. Windstein et Keenan sont à fond même si j’ai trouvé cette fois qu’on entendait moins le groove des guitares que la batterie de Jimmy Bower plus mise en avant.

"Stone The Crow" fut un grand moment de déchaînement dans le public. Epique comme toujours. Ca headbanguait et sautait dans tous les sens. Un vrai sentiment de communion entre fans à hurler, tous en chœur « I never stoned a crow, no », de tous nos poumons la main levée vers la scène. Et pour terminer en beauté mais aussi en n’importe quoi, nous avons eu droit à l'énorme et cultissime "Bury me In Smoke." Alors que le morceau n’est pas terminé, Jimmy Bower enfile un soutif lancé par une fan du premier rang et pendant que Phil Anselmo se moque de sa dégaine, les gars de Corrosion of Conformity et Eyehategod investissent la scène et s’emparent des instruments pour jouer à la place des membres de Down qui se prennent une bière (NDLA: sauf Kirk Windstein, bien sûr).  Cela se termine sur un bœuf d’enfer.


L’heure est passée bien vite et Down quitte la scène sous les applaudissements chaleureux d'un public ravi de s'être pris ce pavé de stoner dans la tronche. Les Louisianais ont encore donné le meilleur et semblent avoir autant pris leur pied que nous. Il n’empêche les gars, on attend toujours votre quatrième album avec impatience. Alors, sortez-le vite qu’on ait l’occasion de vous revoir en tournée bientôt !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6