CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 04 juillet 2010




SETLIST

Come Out And Play
The Kids are Back
You Can't Stop Rock'n'Roll
Captain Howdy
The Fire Still Burn
We're Not Gonna Take It
Long Live Rock'n'Roll
The Price
Burn in Hell
I Wanna Rock
S.M.F.

AFFILIÉ

Twisted Sister
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2013)
Hellfest (Clisson)
(18 juin 2016)

19 juin 2010 - Hellfest


Twisted_Sister_Hellfest_20100619

Pari plutôt osé que de placer Twisted Sister en tête d'affiche au Hellfest. Les Américains ne se sont peut-être plus produits en France depuis 25 ans, mais comme on ne peut pas vraiment dire qu'ils cartonnaient chez nous à l'époque… En même temps, j'imagine que les tarifs doivent être salés et que quand on se paie les services d'un tel groupe, ce n'est pas pour les faire jouer en pleine après-midi. Et puis ce sera l'occasion de vérifier si leur réputation de tueurs sur scène, entretenue notamment par Rock Hard, est pleinement justifiée.

Jay Jay French l'avait annoncé récemment, c'est désormais sans costume ni maquillage que Twisted Sister se présente sur scène. Personnellement je ne vais pas le regretter, j'ai toujours fait un blocage irrationnel sur ces accoutrements ridicules, au point de ne jamais me pencher sérieusement sur l'œuvre du groupe. Oui, je sais, c'est très con, mais il n'est jamais trop tard pour se rattraper, je dirais même que c'est l'occasion parfaite… Et pour les fans qui regretteraient cette décision du groupe, peu importe les artifices, la musique reste le plus important. Et là, effectivement, il y a de quoi prendre méchamment son pied.
J'ai déjà blasphémé à propos des costumes, alors je peux bien en faire de même pour la musique, en disant que j'ai eu l'impression d'assister à un show de Grave Digger version hard rock. Aucun jugement de valeur, il faut juste comprendre que dans les deux cas, vous pouvez vous pointer sans avoir jamais rien entendu du groupe, et vous retrouver dès le premier morceau à beugler le refrain le poing levé, comme à peu près tout le public. La raison ? Des refrains extrêmement fédérateurs, avec des paroles et des mélodies simples à retenir. Et si vous hésitez à vous lâcher, alors c'est Dee Snider qui vous convaincra de vous joindre à la fête.
En effet, le chanteur porte le show presque entièrement sur ses épaules. Eddie Ojeda et Jay Jay French font le boulot consciencieusement, sans plus, tandis que Mark Mendoza fait le spectacle de temps en temps en maltraitant sa basse. De toute façon, difficile de se faire remarquer derrière un phénomène comme Dee Snider. Le chanteur à la crinière blonde court, saute, se roule par terre, se donne à fond, cabotine comme un malade… sans oublier de chanter, et plus que bien. Une véritable révélation pour moi, avec comme point d'orgue sa magnifique performance sur la ballade "The Price", touchante sans être larmoyante une seule seconde.
En 2009, Europe signait l'hymne du festival avec "The Final Countdown" ; cette année, c'était incontestablement "We're Not Gonna Take It". Je pensais que cette chanson hyper festive serait jouée en rappel, elle arrivera en fait en plein milieu du show. Comme d'habitude, son refrain sera répété jusqu'à plus soif dans une ambiance de folie, pour le grand plaisir du public qui ne demandait que ça. Moment émouvant ensuite lorsque Snider rend un vibrant hommage à Dio, faisant même traduire son message pour que tout le monde comprenne ses mots. Dans la foulée, Twisted Sister nous offrira une superbe version du "Long Live Rock n' Roll" de Rainbow.



La suite et fin du concert sera une suite d'hymnes du même calibre avec des versions incandescentes de "I Wanna Rock" et "S.M.F.", deux titres repris à gorges déployées par un public en feu. Rock hard n'avait donc pas exagéré : Twisted Sister en live, c'est du haut, du très haut niveau, probablement le top de ce que j'ai voir cette année au Hellfest. Pour ceux qui ont manqué ça, séance de rattrapage obligatoire le 6 août au festival Free Wheels dans le Puy de Dôme, avec un plateau à tomber à la renverse.



Crédit photo: Sebrouxx
Cliquez ici pour visionner notre galerie photos HELLFEST 2010.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5