CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
le 03 juillet 2010




SETLIST

Ov Fire and the Void
Demigod
Conquer All
LAM
As Above So Below
Slaves Shall Serve
At the Left Hand ov God
Alas, Lord Is Upon Me
Decade of Therion
Chant for Eschaton 2000

AFFILIÉ

Behemoth
Lille - Aéronef
(14 décembre 2014)
Hellfest (Clisson)
(22 juin 2014)
Clisson - Hellfest
(24 juin 2007)
Hellfest (Clisson)
(16 juin 2012)
Strasbourg - La Laiterie
(30 octobre 2016)
Hellfest (Clisson)
(16 juin 2017)

19 juin 2010 - Hellfest


Behemoth_Hellfest_20100619

Parmi les trois fois qui m'ont été données de voir les Polonais en live, cette expérience fut la plus concluante. Jamais déçu certes, mais là, bien au-dessus des espérances de tout le public (cela dit en passant : très étoffé). Après un passage en 2007, dans la fameuse édition chaotique, qui plus est avec un Nergal malade, le groupe revient. Le site a grandi, Behemoth a grandi, il pleuvait, là il faisait beau, bref tout était réuni, pour le Behemoth return, plus fort que jamais après un album qui a marqué l'année 2009.

La setlist de festival semble désormais bien ancrée, puisque tous les morceaux, sont «LES» titres de Behemoth, difficile d'imaginer une évolution à court terme de celle-ci. De ses allures de best-of en devenir, les titres s'enchaînent. Le groupe entre en grande pompe avec le sublime "Ov Fire And The Void", parfait autant sur album qu'en live, un autre morceau du fantastique Evangelion (chronique ici) sera joué, il s'agit de "Alas, Lord Is Upon Me". Par ailleurs, ce sont ces deux titres qui font l'objet d'une vidéo pour promouvoir leur dernier album. Demigod aura quant à lui trois titres joués : "Demigod", "Conquer All" et "Slaves Shall Serve", trois chansons, devenues incontournables. "Chant for Eschaton 2000" refermera ce concert, qui semble avoir des allures de routine pour eux, mais qui aujourd'hui aura pourtant fait figure d'exception tellement ils ont bien maîtrisé leur sujet et réussi à faire pénétrer tout le monde dans leur messe metallique.

Inferno a été élu «meilleur batteur de l'année 2009» par le magazine Terrorizer, il est bien vrai que Zbigniew Robert Prominski est impressionnant, une précision d'horloger mêlée à une aisance déconcertante. La démonstration s'est faite lors de l'inattendu "LAM" (seule surprise de cette setlist) et son passage blasté a capella en guise d'intro. L'ensemble de sa prestation sera de ce calibre. Le reste du groupe n'est pas en reste puisque Nergal est un vrai MC («master of ceremony» pour la traduction, non le monsieur ne se met pas au rap pour autant), sachant comment se mettre une foule dans la poche. Une énergie et une motivation débordante qui nous rappelle à quel point l'homme est charismatique. Orion, au poste de bassiste, taillé comme un Uruk Hai, occupe parfaitement la scène imposant un respect autant par son physique que par sa technique. Et pour terminer le quatuor, le dernier rock est Seth, plus en retrait que les autres, mais tout aussi incontournable.


Un concert passé a vitesse grand V, la transpiration et la poussière comme souvenirs, il est temps de reprendre ses esprits désormais. Un moment d'une rare brutalité, d'une rare maîtrise technique. Le sol clissonnais a tremblé. Parmi les groupes plus ou moins modernes, mais forgeant le paysage metallique, Behemoth aura même titre que Nevermore, à jamais marqué la mémoire du Hellfest.

Crédit photo : Cosmic Camel Pics
Cliquez ici pour la galerie complète !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5