CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 01 juillet 2010




SETLIST

Acid Rain
We Roam
Livin' In The Void
Burnin' Cross
Firewake Angel

AFFILIÉ

19 juin 2010 - Hellfest


Saviours_Hellfest_20100619

En tant que fan buté de thrash et de heavy, mon programme du jour n'aurait dû comporter aucun crochet par la Terrorizer Tent, presque entièrement dédiée au stoner en ce dimanche. Oui mais voilà, au milieu de tous ces groupes inconnus figure le nom de Saviours, dont le dernier album m'avait bien botté il y a à peine 6 mois (chronique ici). En plus ça tombe bien, à 13 heures, la tente est pour une fois loin d'afficher complet, elle qui a si souvent ressemblé à un quai de métro parisien à l'heure de pointe au cours de ce week-end.

Les petits gars de Saviours ont beau être encore jeunes, on sent déjà chez eux une certaine assurance sur scène. Le quartet ne se poser pas de question et fonce tête baissée en prenant le public par les burnes avec "Acid Rain", l'opener de leur nouvel album Accelerated Living. Au moins, l'attitude scénique est en parfait raccord avec le côté bulldozer de leur musique, en particulier ce titre: l'intro un peu pesante, la rythmique béton et le passage thrash old school final, cette progression fait l'effet d'un véritable rouleau compresseur. Naturellement, les regards sont principalement aimantés sur Austin Barber, guitariste et chanteur de son état, plus tatoué que le héros de Prison Break, et qui semble chargé d'incarner le côté sérieux du groupe. Parce qu'à droite de la scène, Cyrus Comiskey et Sonny C. Reinhardt ont l'air beaucoup plus décontractés et passeront le plus clair de leur temps à déconner ensemble, ce qui n'empêche pas ce dernier de nous servir une belle brochette de solos parfaitement exécutés. Rien à redire, on sent que les petits gars ont affûté leurs lames avant de traverser l'Atlantique.

Saviours a la bonne idée d'axer son set sur Accelerated Living, qui a marqué une nette amélioration au niveau des compos. Et assez logiquement vu la teneur de la journée, le groupe a privilégié les morceaux stoner de son répertoire. Et encore, stoner… Si "We Roam" peut sans problème se ranger sous cette étiquette, malgré un tempo assez élevé pour le genre, le reste se situe vraiment à la limite du style. Si on retrouve sur "Livin' In The Void" l'atmosphère enfumée propre au genre, notamment sur le long passage central, il faut reconnaître que ça envoie quand même sévère, avec un Scott Batiste qui cogne comme un sourd. Pas de doute, l'esprit de Black Sabbath plane sur ce titre. "Burnin' Cross" donne l'occasion de remettre un petit coup de gaz avec ce mélange à priori contre-nature qui fonctionne pourtant à la perfection : un petit coup de Motörhead sur le couplet, un petit gimmick de guitare à la Maiden époque Killers, une pincée de stoner sur le refrain, et retour à l'influence Iron Maiden sur long passage final multipliant les solos mélodiques interprétés avec une maestria impressionnante. Sans doute la grosse claque du set.


Un petit et unique détour par l'album Into Abbadon avec "Firewake Angel", et c'est déjà fini. 30 minutes, c'est court, mais là c'est carrément passé à une vitesse folle. Saviours passe sa vie sur les routes et le résultat est palpable : de la fougue, du talent, de l'aisance scénique, une grosse maîtrise pour un groupe encore jeune… Bref, la grande classe, et accessoirement un des sets qui m'a fait le plus d'effet sur cette édition 2010. A voir dans un format plus long, et vite !



Crédit Photo: http://www.myspace.com/saviours666


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2