CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 22 février 2010




SETLIST

Babylone
Une Somme De Détails
World Is On Fire
Failles
Attracteurs Étranges
P4
DVLP
K.I.P.
L'Espoir Fou
Plus Qu'Aucune Mer
L'Archipel Des Pensées
Get High
Zion

Rappels :

Contraddiction
Killing The Hype
Mass Protect
Respect To The Dancefloor
Furia

AFFILIÉ

Mass Hysteria
Sonisphere France (Snowpark, Amnéville)
(09 juillet 2011)

18 février 2010 - Paris - Bataclan


Mass_Hysteria_Paris_-_Bataclan_20100218

Deuxième partie de la soirée parisienne d'At(h)ome. AqME a déjà bien dégagé le terrain (live-report ici), le public est chaud, l'ambiance est excellente, le dernier album Failles (chronique ici) a été très bien accueilli... il ne reste aux Mass qu'à transformer l'essai pourrait-on croire. Mais ce serait mal les connaître : en live, Mass Hysteria ne se contente pas de « transformer l'essai ». En live, Mass Hysteria détruit tout sur son passage.

Une boucherie, une tuerie, une gigantesque claque... les métaphores à base de violence visuelle manquent pour décrire le set que donnent les Mass ce soir. Malgré un son un poil brouillon la bande à Mouss explose tout en dégageant une énergie foncièrement positive, ce qui reste un trait qu'ils ne partagent avec personne ou presque. Car si les guitares sont agressives, on est avant tout là pour faire la fête. On est là pour célébrer l'humain, pour mettre au centre du jeu cette flamme en nous qui résiste à toutes les adversités. Dès le premier titre "Babylone" ce sont plus de 500 personnes qui sautent en cadence. Yann, Stéphane et Nico sont en transe et bastonnent comme pas possible... et Mouss devient le frontman que tous les groupes voudraient avoir. Inépuisable (ce type va sur ses quarante ans !), véritable pile électrique, le chanteur est partout. Et non seulement il saute comme un cabri mais surtout il ne laisse pas souffler le public une seconde : entre chaque phrase ou presque il relance la foule, intègrant ses encouragements et ses appels au pétage de plomb dans ses chansons comme autant de paroles supplémentaires. C'est ainsi que « Bukoswki, AqME, Mass Hysteria !! » devient le refrain de tous les titres... quel autre groupe nomme ses premières parties trente fois dans un set ? Quel autre groupe refuse à ce point de s'approprier un évènement et le replace sans cesse dans un contexte collectif ? Aucun. Car les Mass sont uniques.

Les titres de Failles passent le cap de la scène comme on pouvait s'y attendre : avec brio. Le riff plus groovy et rock de "L'archipel des pensées" se détache du reste sans ternir une seule seconde le set, "World on Fire" sonne déjà comme un classique et "Plus qu'aucune mer" claque comme un coup de fouet. Les albums Mass Hysteria et De cercle en cercle sont laissés de côté, comme un mauvais souvenir... car ce soir, le grope a décidé de faire parler la poudre. Ca veut dire envoyer se faire foutre les groupes de fils à papa avec "Killing the Hype", affirmer une défense du savoir que peu de groupes incarnent avec "Knowledge is Power" et ramoner la face de tout le monde avec "P4". La doublette Le bien-être et la paix / Contraddiction est sur-représentée à raison : si les deux derniers albums sont bons, ces deux-là sont légendaires. Les machines remplissent l'espace et leur ampleur fait décoller l'assistance : rester immobile à l'écoute de "Donnez-vous la peine" est juste impossible et les mouvements de foule s'étendent à la totalité du public, rendant incroyable la vue depuis le balcon. Les membres du groupe s'accordent un plaisir spécial en faisant envahir la scène par leurs enfants, neveux and co., offrant la vue d'une déferlante de jeunesse réjouissante. Et le plus fou, ce que l'intensité ne retombe jamais. L'aiguille reste dans le rouge pendant plus d'une heure et demie.


L'enchaînement final "Respect to the Dancefloor" / "Furia" fait son oeuvre : il fait dix-huit mille degrés dans la salle, tout le monde est mort de fatigue, déshydraté... et euphorique. Le Bataclan vient de se manger une décharge monstrueuse d'énergie festive, un bloc d'optimisme et de puissance pure comme aucun autre groupe ne peut en délivrer. Image emblématique : alors que la salle se vide, Mouss est posé sur le bord de la scène et tape la discute avec les gens. Ces mecs sont bien, vraiment. Allez les voir.


Crédit photo : Cosmic Camel Pics

Cliquez ici pour la galerie complète !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1