CHRONIQUE PAR ...

59
Jal
le 02 septembre 2009




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Volbeat
Strasbourg - Zenith
(12 octobre 2013)
Wacken Open Air (wacken)
(01 août 2009)
Sonisphere France (Snowpark, Amnéville)
(09 juillet 2011)
Hellfest (Clisson)
(23 juin 2013)
Festival des Artefacts - Strasbourg Zenith
(25 juin 2016)

15 août 2008 - Summer Breeze 2009


Volbeat_Summer_Breeze_2009_20080815

Volbeat, en voilà un groupe qui a progressé en l’espace de quelques années. Il y a encore 3 ans ils ouvraient pour le fest et voilà que cette année ils en sont presque à le clôturer. Leur « Elvis Metal » bénéficie d’un énorme succès outre-Rhin, ce qui explique sans doute cela. Ne reste plus qu’à voir si l’engouement pour ces Danois est mérité.

Arrivé sur scène avec l’intro du dernier album Guitar, Gangsters & Cadillac Blood, le leader adoptant un look de gérant de tripot, le ton est immédiatement donné : ça sera bien rock’n’roll ce soir. Le public est présent en masse, sans doute l’une des plus grandes assemblées pour ce festival. Le set commence réellement sur le morceau éponyme du dernier bijou que nous ont pondu nos quatre rockers. C’est alors parti pour un set effréné, le guitariste ne tient pas en place, les va-et-vient d’un bout à l’autre de la scène sont innombrables. Le bassiste est complètement dans le truc aussi, quant au batteur, toujours égal à lui même, il nous offre un set carré. Le public est très réceptif bien que toujours assez « bourrin », ce qui n’aura pas échappé au chanteur, à juste titre il aura constaté que tout du long du festival, les « walls of death » étaient assez nombreux. Il leur fallait donc innover, chose parfaitement réalisée : une fois le public scindé en deux le voilà qu’il déclare lancé le « wall of love ». Principe ? Fort simple : faire un câlin au type de l’autre côté. Comme quoi, on peut écouter du metal et être doux comme un agneau.

Outre les plaisanteries ayant place à part entière dans un concert de Volbeat, la musique est toujours entraînante et le choix des titres assez judicieux bien que peu varié en fonction des concerts (le show à Strasbourg en début d’année était déjà assez semblable, bien que plus long). Le son est irréprochable, hormis un petit moment de moins bien du chanteur lorsqu’il n’entendait plus sa voix en retour. Toujours difficile de bien se placer quand on ne s’entend pas, on ne lui en tiendra pas rigueur. Ce soir nous aurons même droit à un nouveau morceau avec un titre très recherché : "New Song". Un morceau sympa, dans la lignée directe du dernier album. Cela n’augure que du bon pour la suite, du moins espérons-le. Mine de rien, l’heure commence à tourner en passant par la blague sur Michael Jackson (déjà faite au Wacken) et sur les VIP, on attendra tout de même un petit renouvellement pour la prochaine fois. Le public ne se fait pas prier lorsqu’il est demandé à contribution pour les « Ooohoooh ». Nous passerons aussi par la chanson hommage à Johnny Cash "Sad Man’s Tongue". Nous aurons même droit à la présence de la chanteuse sur "Mary Ann’s Place", de toute beauté.


Voilà un concert durant lequel on n’aura pas vu le temps passer, selon moi le meilleur set du festival, et de loin. Vivement un nouvel album pour une nouvelle tournée et de nouvelles joies en live. Une chose est sûre avec Volbeat, le rock’n’roll n’est pas mort.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4