CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
le 06 août 2009




SETLIST

Intro: End of the Road
Guitar Gangsters & Cadillac Blood
Hallelujah Goat
Radio Girl
Sad Man's Tongue
Mr. & Mrs. Ness
Angelf**k (Misfits)
The Human Instrument
Boa / Rebel Monster
The Garden's Tale
River Queen
Still Counting
I Only Wanna Be With You(Dusty Springfield)
We + Raining Blood (Slayer)

AFFILIÉ

01 août 2009 - Wacken Open Air


Volbeat_Wacken_Open_Air_20090801

20h30, troisième et dernier jour de festival pour cette édition du Wacken 2009. Les Danois de Volbeat s'apprêtent à démarrer leur humble set devant une (ex-)pelouse archi-pleine. Rappelons qu'ils ont joué trois ans auparavant en ouverture du Summer Breeze Open Air devant une foule pas très conséquente. On les retrouve trois ans plus tard, en quasi-clotûre d'un festival d'une envergure incontestable, et on ne peut donc que saluer la progression de ces messieurs, grâce notamment à leur dernier opus, le sympathique Guitar Gangsters & Cadillac Blood, qui semble donc avoir eu son petit effet sur le public.

Le set commence d'ailleurs sur sa superbe intro au bottleneck "End of the Road" pendant que les musiciens arrivent sur scène, puis on enchaîne sur les excellents palm mutes du titre éponyme "Guitar Gangsters & Cadillac Blood", suivis de près par la ligne de voix excellente exécutée par un chanteur habillé de manière assez classe. Cette intro en aura d'ailleurs marqué plus d'un. L'ambiance est d'ores et déjà haut placée et ce jeune groupe aura en quelques instants humidifié les dessous de nos amies métalleuses (pour celles qui en portaient encore en cette fin de festival) plus que les vétérans de Motörhead la veille. Si si. Le groupe nous sort ses meilleurs titres accompagnés d'une reprise des Misfits (délicatement nommée "Angelfuck"), mais même si ce début de set est plus qu'énorme, l'intensité semble quelquefois retomber aux oreilles de votre serviteur, pas encore acquis à la cause des riffs de Volbeat. Cette intensité remonte par moments, particulièrement à la fin. À noter également l'introduction acoustique de ce titre et la voix rauque du second guitariste qui ajoute un côté rock 'n roll à la musique de ces Danois-là.

Côté communication avec le public, elle n'est pas des moindres. Le chanteur-guitariste insiste sur le fait que le groupe est très heureux de jouer dans un tel festival pendant les heures de pointe, et nous remercie, après avoir claqué l'intro de "Raining Blood" de Slayer, d'être époustouflants, beaux, excellents, éminents, metal, rock 'n roll, et pop. Si, si, il semble bien qu'il nous ait complimenté en ayant dit que nous étions pop. D'ailleurs, face à l'enthousiasme de l'audience, l'homme n'a pas pu s'empêcher de dire que « Maybe we don't have Michael Jackson, but we have you », en français : Peut-être que nous n'avons pas Michael Jackson, mais nous vous avons vous. Il ajoute que nous les avons eux. Et qu'ensemble, nous avons le heavy metal. Ah, et il y a le fameux épisode des ooOOOooo. « Je veux que vous chantiez oooOOOooo ». « OoooOOOoo », répond le public. « Okay, vous devez être bourrés, mais vous êtes ok !» Répond-il. Le public semble par ailleurs connaître les paroles aussi bien que le chanteur, et celui-ci ne se fatigue pas des masses sur "Sad Man's Tongue" puisque ce sont les fans qui chantent !


Beaucoup d'humour, des passages sympas, d'autres malheureusement moins sympas de par la monotonie relative de certains titres, mais une ambiance dégagée excellente et un concert mémorable. Agréable surprise pour ceux qui comme moi n'ont aimé qu'à moitié les albums de Volbeat. Yeah !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2