CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 03 août 2009




SETLIST

n/a

AFFILIÉ

Eths
Paris - La Locomotive
(07 février 2006)
Hellfest (Clisson)
(22 juin 2008)
Le Petit Bain
(05 mars 2016)

31 juillet 2009 - Wacken Open Air


Eths_Wacken_Open_Air_20090731

Eths au W:O:A, ça fait forcément super plaisir. On ne trouve traditionnellement aucun groupe français au festival, mis à part ceux qui participent à la Metal Battle et qui ne la gagnent jamais. Mais là c’est pour de vrai et le label a mis les petits plats dans les grands : un showcase pour la presse a eu lieu l’après-midi même afin de promouvoir le passage du soir histoire de mettre tous les atouts du côté du groupe. Malheureusement ça n’aura pas suffi à faire venir tout le monde...

Pas de bol : Eths joue en même temps qu’In Flames sur la grande scène, concurrence d’autant plus rude que les Suédois donnent un show d’anthologie ce soir-là. Du coup la tente de la W.E.T Stage est à peine remplie au tiers quand le concert commence, et le fait que la Marseillaise s’élève spontanément quand les lumières s’éteignent laisse penser que le public présent est composé en grande majorité de Français. Qu’à cela ne tienne, le groupe envoie directement la purée avec le traditionnel "Samantha" et les éléments qu’on connaît se mettent en place : Candice hurle à pleins poumons (même si le son n’avantage pas sa voix au début du set) et occupe la scène d’une manière magistrale. Staif assure son rôle de deuxième frontman, et impressionne toujours autant par sa gestuelle et son charisme tout en arrogance et en classe pure. A côté de ça le bassiste Shlob en impose pas mal aussi, tant par son jeu sans faille que ses poses à la Robert Trujillo voire à la Spider-Man par moments. Greg bastonne dans son coin et le dernier arrivé Morgan se montre tout à fait à l’aise quand il s’agit de rendre les rythmiques complexes du groupe.

En plus de cette présence sur scène, le groupe assure une prestation musicale de premier ordre. Le groove des riffs embarque la foule dans un headbanging sauvage et des pogos spontanés, et on voit avec bonheur la tente se remplir au fur et à mesure de curieux attirés par la puissance du son. De plus un certain nombre de membres du public ne sont d’évidence pas français (le port d’un T-Shirt Onkel Tom trompe rarement), ce qui fait forcément plaisir. Eths choisit de mettre souvent en avant sa face la plus brutale, laissant la part belle à des accélérations qui font confiner leur musique au thrash-death. L’approche est payante et provoque les moments d’adhésion les plus palpables au sein de la foule. Par contre le public de Wacken sait ce qu’il veut : il suffit d’une parenthèse ambient malsaine, bruitiste et suffocante pour provoquer une hémorragie de festivaliers... et du coup le concert s’achève avec à peu près autant de public qu’au début. En tous cas les premiers rangs n’auront jamais cessé de témoigner leur soutien, à grand renfort de hurlements, de mosh et de jumping débridé. Et qu’on ne parle pas de chauvinisme, car le show le mérite amplement.


Eths n’était pas forcément le choix le plus logique pour introduire le métal français à ce Wacken 2009, mais la brèche ainsi ouverte ne peut que laisser les plus grands espoirs pour l’avenir. En attendant la venue d’une formation capable de fédérer le public particulier du festival (qui a parlé de Gojira ?), les Marseillais ont assuré leur position en faisant ce qu’ils font de mieux : tout détruire. Respect à eux.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5