CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 31 juillet 2009




SETLIST

Stampmark
Grow a Storm
The Set-Up
Boneless
Theopractical
Motör-Heavy Piss-Take
Welcome to the Pit
Piss Drunk
T.I.A.

AFFILIÉ

Drone
Wacken
(03 août 2007)

30 juillet 2009 - Wacken Open Air


Drone_Wacken_Open_Air_20090730

Malgré une volonté affirmée de rendre hommage au grand absent Kroboy, au bout de vingt minutes de Running Wild en live la tentation d’aller voir ailleurs si on y est est très grande. D’autant plus que le chapiteau de la W.E.T stage accueille les vainqueurs de la Metal Battle 2006 devenus depuis des habitués, à savoir les thrashers teutons de Drone. Donc le choix est vite fait, et tant pis pour Rock ‘n Rolf.

C’était prévisible mais c’est quand même impressionnant : le chapiteau est blindé à mort, rempli de fans en furie qui connaissent toutes les paroles de toutes les chansons et beuglent à n’en plus finir. Heureusement qu’ils sont fans d’ailleurs, car si on ne connaît pas le répertoire du groupe on risque d’être très vite largué tant le son est sale. C’est le son pourrave de festoche typique : guitares rythmiques écrasées par la double pédale, chant et solos s’extirpant du bruit ambiant, on connaît le truc. Ce mix aura au moins l’avantage de faire ressortir les progrès vocaux de Mutz : l’homme avait déjà du potentiel dans son genre, mais sa maîtrise des modulations entre clair, clair/agressif et hurlé le place désormais dans la cour des grands. Les leads permettent aussi de déceler une petite touche metalcore pas dégueu du tout, qui renforce le côté catchy de la musique des Allemands.

Drone est connu pour être le groupe allemand qui fait du thrash US moderne. Beaucoup plus proche d’un Machine Head que d’un Destruction, le groupe balance tube ultraviolent sur tube ultraviolent, et comme le groove est une part non négligeable de leur son on réussit quand même à headbanguer sur les patterns de batterie. De plus les membres sont à fond dedans, très charismatiques et remontés comme des pendules. La figure du moulin à vent synchronisé fait toujours son petit effet ! Problème : alors que la tente était déjà bondée, une averse diluvienne se met à déferler sur le site... et les festivaliers se ruent sous le chapiteau pour s’abriter. Et comme les gens n’aiment pas être compressés, beaucoup essayent de quitter la tente... la situation devient alors infernale, avec un taux de compression corporelle digne d’un jour de grève à la RATP. Difficile de profiter de la musique dans ces conditions !


Le talent scénique et musical du groupe s’est donc retrouvé gâché par des conditions exécrables. Agressés par le son, compressés comme des harengs en boîte, les fans du groupe ont tout de même réussi à rester enthousiastes et ont soutenu le groupe jusqu’au bout. Ça en dit long sur le talent de Drone, groupe de tueurs qui mérite amplement d’être plus connu dans nos contrées. À revoir dans de bonnes conditions le plus vite possible !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7