CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
le 29 juin 2009




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Enslaved
Clisson - Hellfest
(02 juin 2007)
Hellfest (Clisson)
(20 juin 2014)
Wacken
(03 août 2007)
Bergen - USF Verftet
(20 décembre 2008)
Wacken Open Air (wacken)
(01 août 2009)
Lyon - CCO
(02 mars 2012)
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2016)
Paris - Le Divan Du Monde
(04 novembre 2016)

20 juin 2009 - Hellfest


Enslaved_Hellfest_20090620

Enslaved aime la France et nous le rend bien, chacun des passages du groupe, bien qu'assez fréquents et réguliers, est toujours un petit événement et le public répond présent. A 22h, autant dire que c'était bien blindé. Le groupe n'est pas venu les mains vides puisque la représentation de leur black metal progressif est accompagné d'un rétroprojecteur qui à la place du backdrop projette des images toutes aussi psychés que leur musique.

Le concert débute avec "Cloud" tiré du sublimissime Vertebrae qui sera d'ailleurs bien mis à l'honneur avec trois morceaux. Dès cette entame on comprend l'importance des images diffusées, on se sent happé par l'univers de Norvégiens. Les images, à tendance artistique (de l'art pour les artistes du dimanche, diront certains) couplées à la musique atmosphérique, mais brutale, ainsi que le fait que le set se déroule en salle nous fait totalement oublier qu'il y a 3/4000 personnes autour de nous. Les titres s'enchaînent avec un groupe visiblement ému de la très bonne réaction du public : "Return to Yggdrasil", "Ruun", entre autres avec un petit "Isa" pour finir en beauté, tous les gros titres du groupe y passent. Le public est ultra réceptif, autour de soi l'on sent que ça headbangue, ça chante, ça ferme les yeux pour mieux ressentir la musique, loin des concerts de black habituels, mais Enslaved est loin d'être un groupe conventionnel et ce soir il nous l'a encore prouvé.

Le tout se déroule avec un automatisme et un professionnalisme digne du groupe, mais avec la passion en plus, ce qui fait souvent défaut à ce niveau. Le groupe a fait un bon nombre de compos énormes, difficile de faire plaisir à tout le monde, mais je dois avouer qu'un petit "Path to Vanir" n'aurait pas été de refus. D'habitude assez discret, le groupe est resté un peu pour saluer et remercier. Visiblement ce concert est une réussite. Mention spéciale pour le son surtout dans le cadre d'un festival : celui-ci était excellent, pas surpuissant mais clair et chaleureux laissant d'autant plus ressortir les subtilités des compos et l'émotion émise par ces dernières. Finissons par une petite anecdote inutile de culture générale (pas tout à fait en fait!), Grutle, un poil déjà entamé par l'alcool, semble-t-il, nous a gratifié d'un : « en France vous avez le cognac ». Le monsieur en est effectivement un amateur.


Objectivement, il s'agit de l'un des meilleurs concerts du festival. Enslaved est en forme, Enslaved est heureux d'être là. Cette joie et la perfection du set sont communicatifs de plus la sensation de satisfaction est réciproque entre le groupe et le public. Un véritable moment d'échange s'est opéré. Sur scène, les Norvégiens sont des tueurs, brutaux et hypnotiques, rien que ça... ça fait planer!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7