CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
le 28 juin 2009




SETLIST

Intro
Vamphyri
Fear Circus
Second Sight
Fifth Ankh
Undead

AFFILIÉ

Adagio
Paris - Nouveau Casino
(25 février 2009)

21 juin 2009 - Hellfest


Adagio_Hellfest_20090621

Passer à 11h30 le dernier jour du festival n'est pas une tâche aisée et pourtant arrive sur les planches Adagio, groupe français qui a sorti un excellent Archangel In Black cette année. Le public ne s'y trompe pas et a tout de même répondu présent malgré l'heure. Une opportunité pour eux que de se produire avec de telles conditions, or même si l'ensemble fut convaincant tout ne fut pas aussi parfait.

Après une intro le groupe entre sous les acclamations, on reconnaît le clavier de Vamphyri, mais il manque quelque chose, de la mélodie, de la pêche. Ah OK! il n'y avait tout simplement pas de guitare, le groupe ne semblant pas s'en rendre compte puisqu'ils ont les retours, de ce fait, ils n'ont aucune idée du son en façade. Ils sont à fond, seul le chanteur Christian s'en est aperçu, la chanson continue son cours avant que ce dernier fasse remarquer le problème à ses acolytes au début du second morceau, le titre choisi pour le clip du dernier album, "Fear Circus", déjà entamé depuis quelques secondes avant que Christian bloque les cymbales en balançant des « stop the fucking music ». L'auditoire s'en est rendu compte, mais personne ne s'en est plaint puisqu'il s'agit d'un problème technique indépendant de la performance de leur volonté. Ce léger bémol étant passé le groupe enchaîne les morceaux avec une aisance technique rare, les interprétations sont quasi parfaites dans tous les instruments. Seule la voix a parfois pêché sur certaines intonations, mais les pains sont humains après tout.

Justement après ce démarrage en demi teinte le son sera par la suite très bon même si le chant death de Stephan (guitare) est presque inaudible. Le chanteur est justement à l'image du groupe, heureux et motivé. Ce dernier n'hésite pas à descendre au niveau des barrières du premier rang, ou à se jouer des caméramans et des photographes. Il court et saute partout sans arrêt, il se fait plaisir et fait le spectacle. L'interprétation des morceaux est excellente autant techniquement que dans le son qui s'est très bien amélioré; de même manière le groupe occupe parfaitement l'espace de l'immense Main Stage, pourtant peu habitué à ce genre de scène ni même à jouer à 11h30, on les sent un poil timides, souriants et pleins de motivation sans pour autant être très démonstratifs (à part le chanteur) peut être un peu gâchés par la première chanson. Côté set list elle est presque entièrement axée sur le dernier opus, seul "Second Sight" premier morceau du premier album Sanctus Ignis s'est glissé pour notre plus grand plaisir.


Certes ce n'était pas Le concert du Hellfest, mais un bon moment pour un groupe qui n'a pas entamé son set comme il l'aurait souhaité, mais cela n'a fait que rajouter un côté attachant à leur prestation qu'ils finiront avec brio. Le public ne s'y est pas trompé en leur faisant honneur: à la fois en répondant présent et en faisant abstraction des problèmes techniques. Assurément un grand groupe français qui n'a pas fini de faire parler de lui.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4