CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
le 09 mars 2009




SETLIST

Come Follow Me
Walkin'Mat
On and On
Never Too Late
Demon Eyes
Tonight
Under The Sky

AFFILIÉ

27 février 2009 - Paris - Bercy


The_Answer_Paris_-_Bercy_20090227

Deux soirées à Bercy dont les places se sont vendues en quelques minutes, donnant lieu à une spéculation scandaleuse de revendeurs qui font leur beurre sur le dos des fans, puis un Stade de France annoncé pour Juin et rempli tout aussi rapidement, et enfin un Stade Vélodrome à Marseille afin de ne pas trop léser la province… on peut dire que le retour scénique d’AC/DC après huit ans d’absence est un succès qui ne passe pas inaperçu !

Ayant réussi à décrocher un des précieux sésames au prix d’achat normal grâce à une connexion toulousaine qu’il remercie encore une fois ici, votre serviteur assiste à son premier concert des Australiens en ce vendredi 27 février 2009 qui restera dans les annales du rock n’ roll. C’est l’agitation des grands jours autour du POPB, revendeurs et acheteurs de places s’agitent, hot dog et kebabs dégagent cette bonne odeur de graillon si typique, les flyers sont distribués par centaines, tout comme les briquets Airbourne (en effet quand on aime doubitchou on aime forcèment kloug, comme dirait M. Preskovic). On croise aussi de nombreux clones d’Angus, avec la panoplie complète : short, uniforme d’écolier, cartable et casquette. Toutes les langues sont parlées, tous les âges et toutes les catégories sociales sont représentés dans le public, ce qui prouve l’universalité du groupe des frères Young. Marrant de croiser aussi bien des vieux de la vieille qui doivent suivre le groupe depuis les 70’s que des gamins qui n’était peut être même pas nés lorsque Ballbreaker est sorti, amusant de voir des metalleux tout de noir vêtus discuter en faisant la queue pour une bière avec des bobos ou des hommes d’affaire en mode « ce soir je me lâche ». Tous semblent agités de la même excitation, du même sentiment de réaliser enfin un rêve de gamin.

Mais avant la grande messe de l’apôtre Angus il y a un groupe de première partie, ne l’oublions pas. Sur cette tournée nous sommes gâtés puisque c’est The Answer qui a la lourde tache de chauffer le public. « Good evening Paris, we are The Answer » chante Cormac Neeson dans une semi-indifférence générale. La grande majorité du public est là pour AC/DC uniquement et ne prête que peu d’attention à ce qui se passe sur scène. C’est bien dommage car le groupe donne tout ce qu’il a, alternant quelques uns des meilleurs morceaux de Rise et de nombreux extraits du nouvel album, Everyday Demons. Malheureusement le son est loin d’être parfait, la guitare de Paul Mahon écrasant tout sur son passage et ne laissant que des miettes aux autres instruments, notamment à la batterie, quasi inaudible. Difficile dans ces conditions de rentrer véritablement dans le concert et de juger ces nouveaux morceaux qu’on entend pour la première fois. Pas évident non plus pour les néophytes de découvrir ainsi ce groupe au talent pourtant immense. Tout n’est pas noir pour autant, l’énergie dégagée fait plaisir à voir et l’attitude du groupe est très vivante, avec notamment un Paul Mahon qui enchaine les poses tel un véritable guitar hero à l’ancienne et un Cormac Neeson à la voix impeccable.


Au bout de 40 minutes à la fois prometteuses et frustrantes on n’a qu’une envie : revoir le groupe dans de meilleures conditions, si possible en tête d’affiche dans une salle aux dimensions plus humaines !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4