CHRONIQUE PAR ...

43
Gazus
le 26 octobre 2008




SETLIST

Intro
Asphalte
Bathyscaphe
Black Page
Lithops
You Cheap Little Slut
New Noise (cover Refused)

AFFILIÉ

13 octobre 2008 - Paris - La Flèche d'Or


Simone_Choule_Paris_-_La_Fleche_d'Or_20081013

Simone Choule a visiblement une malédiction sur la tête. Dès la sortie de son premier EP (chronique ici), le groupe était attendu au tournant, car faisant partie d'un des nombreux groupes évoluant autour de la sphère Psykup. Ça continue sur scène, car quand on connaît le niveau live dudit Psykup et des projets parallèles des Toulousains (Manimal et My Own Private Alaska en tête), on se dit qu'on est en droit d'attendre quelque chose de grand, non mais oh !

D'autant plus que ce soir, c'est à un concert gratuit que l'on a droit ! C'était écrit sur les flyers. Une fois arrivé à la Flèche d'Or, on déchante très vite, cependant. Si l'entrée est gratuite, elle est interdite aux mineurs. En outre, une consommation obligatoire de 5 euros est requise, tandis que le vestiaire obligatoire, lui aussi, pour les sacs à dos. Ainsi, votre serviteur aura vécu sa première interview payante, d'un montant de 2 euros et 50 centimes, en début de soirée (interview ici). Et oui, on a beau être sur la liste d'invités, on paye tout de même. C'est la crise. Qu'importe, un premier groupe (dont le nom nous a échappé) monte sur scène, avec un chanteur arborant un look à la Elvis Presley, banane comprise, ainsi que de belles choristes, pour un set tout en rock'n roll. Amusant et rafraîchissant. S'ensuit une pause d'une demi-heure, avant que Divine ne démarre son set, dans un autre style de rock'n roll, moins kitsch et plus couillu, avant d'être suivi par Bai Kamara Jr et son groupe, qui officie dans un style entre rock, soul et jazz, avec des touches afro. Le dernier titre voit l'arrivée sur scène d'une invitée qui vient poser un flow raggamuffin surprenant sur la musique de la formation et clôt ce set dans la bonne humeur.

Une demi-heure plus tard, encore, et voilà enfin Simone Choule. Parés de leurs plus beaux atours - une robe de grand-mère à col pour Pelo (basse), un bermuda et une chemise aux motifs improbables pour Baptiste (guitare), une odieuse robe bleue pour Brice (batterie) et enfin, une jupe fendue rayée jaune et noire pour Ju (chant) - les membres du groupe attendent patiemment la fin de l'introduction, une sirène d'alarme qui laisse penser à une attaque aérienne, tandis que les projecteurs noient la scène dans une teinte rouge. Et l'introduction du titre "Asphalte" de résonner. Et Simone Choule de commencer à jouer. D'emblée, on constate que le son n'est pas formidable près de la scène : la guitare est trop forte et si sur disque le son sale et vintage fonctionne à merveille, il est ici un peu trop agressif. Au contraire, la basse est peu distincte, même si on la ressent quand même. Enfin, le son de la batterie semble complètement à part et le chant de Ju est parfois un peu noyé. En bref, le son global manque de cohésion. Quant à la présence des musiciens, elle surprend. Pelo, Brice et Baptiste s'en donnent à cœur joie tandis que Ju semble beaucoup plus réservé...

Pour couronner le tout, le public n'est pas très réactif, outre le fait qu'il n'est pas très nombreux (le set a finalement commencé à 23 heures, ainsi, seuls les courageux ou ceux qui n'habitent pas trop loin sont présents). Heureusement, la donne change assez rapidement et Simone Choule se reprend. Le concert gagne alors en qualité et ce jusqu'à la fin de la soirée. Ju semble être de plus en plus assuré, effectuant ses parties de chant avec de plus en plus de présence, tandis que le couple Pelo et Baptiste ne trahit aucun moment de faiblesse (le premier finira même par terre). Le son, quant à lui, s'améliore au fur et à mesure et le manque de cohésion ressenti au début disparaît finalement. On retrouve alors Simone Choule telle qu'elle est sur disque, soit une belle claque dans la gueule. Car si depuis le départ, le groupe jouait à la perfection, il prend une ampleur radicalement différente dès le moment où tous les facteurs son, attitude scénique et assurance, s'additionnent. On se retrouve alors devant un spectacle bien plus intimiste qu'un concert de Psykup, notamment lors de "Lithops" et ses envolées. Pour finir, Simone se fait violence avec "You Cheap Little Slut" et l'excellente reprise de "New Noise" de Refused.


Malgré des conditions peu encourageantes, un set initialement prévu à 20 heures 30 puis déplacé à 23 heures, des personnes plus nombreuses pour fumer en terrasse que dans la salle, une arnaque au niveau de l'entrée et un démarrage visiblement difficile, Simone Choule a pourtant bien rempli son contrat. Bien que trop court, ce concert, ainsi que la soirée sont au final réussis. Merci aux groupes.

Crédit photo : Merci à Axel !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1