CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 24 août 2008




SETLIST

Black and White
Paid in Full
Kingdom for a Heart
Replica
Caleb
Fullmoon
It Won't Fade
Gravenimage
Black Sheep
Don't Say a Word
The Cage
Vodka

AFFILIÉ

Sonata Arctica
Paris - Bataclan
(23 avril 2014)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2008)
PPM Fest
(07 avril 2012)

01 août 2008 - Wacken


Sonata_Arctica_Wacken_20080801

Sonata Arctica est parfois taxé de groupe pour minettes. Voilà qui n'est pas entièrement faux, à en juger par le raz de marée de demoiselles qui se rapprochent des premiers rangs peu avant l'entrée en scène de Tony Kakko et ses sbires. Mais visiblement, Sonata Arctica a l'air d'être aussi apprécié par les jeunes Allemands, à en juger par le nombre élevé de T-shirts à l'effigie des Finlandais.

Sonata Arctica entame son set de la même manière qu'au Hellfest, avec 2 titres issus de Unia. Et une nouvelle fois, on peut douter du choix d'Elias Viljanen au poste de guitariste. Déjà, le pauvre garçon n'est pas aidé par un mix douteux, qui place le claviériste Henrik Klingenberg très en avant. A tel point qu'à un moment, il y avait même de quoi se demander si sa guitare était branchée ! Mais non, en tendant l'oreille, on pouvait bien déceler un faible signal bien réel et surtout bien grave. On touche là le nœud du problème : avec ce type de son et ce sens de la syncope, on imagine Viljanen plus à sa place chez un groupe type Nevermore que chez Sonata Arctica. Du coup, les titres les plus speed, dont certains des titres phares du groupe comme "Paid in Full" ou "Kingdom for a Heart", sont littéralement massacrés. Quel gâchis, surtout lorsqu'on se souvient que Sonata Actica était présenté comme le successeur de Stratovarius à un moment !

C'est d'autant plus dommage que Tony Kakko, plus que jamais seul maître du navire, est plutôt dans un bon jour. Malgré un léger manque de puissance comparé à d'autres chanteurs, il parvient à passer ses notes sans trop de difficultés, surtout après un Roy Khan catastrophique. Tout mimi avec son foulard sous sa chemise (pas forcément une coquetterie vu la température plutôt fraîche), Kakko se régale et nous aussi sur "Caleb" et son passage final ardu. Côté scénique, le frontman se contente de faire le boulot, sans plus. On a déjà connu Tony Kakko plus enjoué, notamment il y a quelques années lorsque le groupe commençait sa carrière. Visiblement, le contexte du Wacken, qui en général pousse les groupes à se dépasser, n'a pas vraiment agi sur les Finlandais. Sauf en ce qui concerne la pose, un sport dans lequel ils excellent (même si le tandem Sammett / Lande leur collera une branlée mémorable à ce petit jeu pendant le set d'Avantasia le soir-même).

Niveau setlist, Sonata Arctica a bien évidemment privilégié les titres catchy qui ont fait sa renommée. Les 3 classiques de son 1er album que sont "Fullmoon", "Replica" et "Kingdom for a Heart" sont bien évidemment là, et récoltent d'ailleurs les réactions les plus enthousiastes en compagnie de la superbe "Don't Say a Word". A l'inverse, Silence est quasiment remis au placard puisque seul "Black Sheep" figure au programme du jour, introduit par une magnifique imitation de mouton par Tony Kakko. Sonata ne rechigne pas non plus à interpréter des titres plus ambitieux de son répertoire, comme la surprise "Gravenimage" et son drôle de faux rythme, ou "It Won't Fade", l'un des titres les plus alambiqués de Unia. Le show se termine sur l'habituel délire "Vodka", qui pointait aux abonnés absents au Hellfest. Cela n'était pas plus mal, puisque ce délire commence à manquer de fraîcheur et n'amuse apparemment plus grand-monde.


Bref, Sonata Arctica s'est contenté de faire le boulot et n'a pas cherché à apporter une éclaircie en cette après-midi nuageuse. Pas spécialement réputés pour leurs prestations scéniques incendiaires, les Finlandais sont restés fidèles à leurs habitudes en délivrant un show sans éclat. Voilà qui est bien frustrant, et qui risque de cantonner Sonata Arctica dans son rôle de second couteau pour un certain temps.


Crédit photo : Michael Wiesner


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5