CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 24 août 2008




SETLIST

Empire Falls
Gallow's Hymn
As Rome Burns
The Coffin Ships
Heathen Tribes
Gods to the Godless

AFFILIÉ

Primordial
Hellfest (Clisson)
(22 juin 2008)
Hellfest (Clisson)
(17 juin 2011)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2013)

01 août 2008 - Wacken


Primordial_Wacken_20080801

Primordial est l'archétype même du groupe dont la réussite des concerts dépend intimement de l'ambiance qu'il parvient à instaurer. Et malheureusement, les Irlandais n'auront pas réussi à reproduire en Allemagne l'alchimie particulière qui avait fait du set du Hellfest un show exceptionnel. Question de contexte avant tout…

Déjà, Primordial ne semble pas jouir en Allemagne de la même situation qu'en France en terme de notoriété. Les Irlandais sont en effet programmés en tout début de journée (11 heures du matin !), et sur la petite scène de surcroît. Un positionnement qui n'est pas sans poser problème : en effet, sur la 2ème scène principale (au Wacken, les 2 scènes principales sont situées côte à côte, et la 3ème scène est située plus loin sur la droite), ce sont les death metalleux de Grave qui explosent tout. Or, sur les passages les plus ambiancés, on entend clairement le brouhaha de l'autre scène ! Voilà un des points qu'il faudra améliorer pour la prochaine édition.

Du coup, le public n'est pas tout à fait le même non plus. Au Hellfest, Primordial avait joué sous un chapiteau plein comme un œuf, devant un parterre de fans acquis à sa cause. Au Wacken, le groupe se produit dans une configuration scénique plus classique de festival en plein air, et devant une foule de curieux dont une bonne partie semble découvrir le groupe. On le sent surtout avec "As Rome Burns", sur le passage habituellement repris par le public : les « Sing, sing, sing for the slaves, sing for the slaves as Rome burns » ne sont repris que très timidement par le public, ce qui semble frustrer particulièrement Alan Nemtheanga.

En effet, le manque de répondant du public agit sur les nerfs du charismatique frontman. Tout d'abord décidé à démontrer le potentiel de son groupe, Nemtheanga arpente la scène de long en large et descend sur l'avancée pour se rapprocher du public. Mais au bout d'un moment, devant l'absence de réaction de l'auditoire, le frontman finit par baisser les bras et se contente, tout comme ses petits collègues, d'interpréter au mieux les morceaux proposés. Mais au final, les titres défilent et le show manque cruellement d'émotion, un comble quand on sait que c'est une des grandes forces des Irlandais. Dommage.


Même groupe, même setlist, mais 2 concerts bien différents : Primordial nous a joué le coup du jour et de la nuit en à peine 1 mois d'intervalle. Seul "Gods to the Godless" s'est un peu distingué du reste, qui est quant à lui tombé un peu à plat. Sans doute un peu déçu des conditions et du déroulement du set, Primordial l'a joué en roue libre et n'a pas vraiment marqué les esprits. Une petite déception.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7