CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 03 juillet 2008




SETLIST

Blood on Your Lips
Outbreak of Evil
Sodomy and Lust
M-16
Blasphemer
Surfin' Bird / The Saw Is the Law
Agent Orange
Remember the Fallen
Bombenhagel

AFFILIÉ

Sodom
Wacken
(03 août 2007)
Hellfest (Clisson)
(18 juin 2011)

21 juin 2008 - Hellfest


Sodom_Hellfest_20080621

C'est bien connu, notamment de la part de nos chers élus, le metal est une musique blasphématoire. Cela n'empêche pourtant pas certains miracles de se produire. En voici un parfait exemple en ce samedi après-midi : imaginez-vous que Sodom, qu'on ne saurait qualifier de très populaire et surtout pas en France, a tout défoncé dans une ambiance de folie. Et oui, rien que ça. Un truc que même Nostradamus n'aurait jamais pu prévoir…

On sentait bien que quelque chose de pas tout à fait normal était en train de se tramer. Ici, un jeune homme croisé sur le site avec un drapeau fait main aux couleurs des pochetrons de Gelsenkirchen. Là, toute une grappe de fans bruyants qui se massent aux abords de la scène bien avant le début du concert. Et très rapidement, la cocotte minute explose. Pas encore sur "Blood on Your Lips", relégué au rang de simple amuse-gueule. Mais dès le titre suivant, c'est la guerre, avec un "Outbreak of Evil" qui laisse éclater la forte influence Motörhead de Tom Angelripper. L'armistice ne sera signé que 40 minutes après, quand Sodom quittera la scène en laissant la fosse ravagée comme une rizière passée au napalm. Même Angelripper ne semble pas en revenir, lui qui marquera plusieurs temps d'arrêt pour savourer ce succès et qui ira même jusqu'à demander un caméscope à un roadie pour immortaliser ce moment.

Les connaisseurs n'auront sûrement pas manqué de remarquer la coloration très old school de la setlist. C'est en effet pas moins de 4 titres, soit quasiment la moitié du show, qui sont tirés des 2 EP In The Sign Of Evil et Sodomy And Lust, parus au tout début de la carrière de Sodom. Les absents regretteront longtemps d'avoir manqué l'enchaînement "Outbreak of Evil" / "Sodomy and Lust" ! Autre très bon point de la setlist, la présence de plusieurs titres qui n'avaient pas trouvé leur place pour le show spécial pour les 25 ans du groupe donné lors du Wacken 2007. Tout d'abord, la véritable surprise du chef de ce show : "M-16", tiré de l'album du même nom, qui recèle pourtant des joyaux comme "Napalm in the Morning" ou "Among the Weirdcong" qui auraient été des choix plus logiques. Il y a aussi et surtout l'immense "Agent Orange", à l'annonce duquel votre serviteur a failli s'évanouir. Un putain de monument du thrash !

Et ce n'est pas tout bien sûr. Car juste avant, on s'était aussi gavé avec "The Saw Is the Law", ce mid tempo ravageur bien placé pour l'award du « best Sodom riff ever ». Saluons d'ailleurs la performance époustouflante du groupe en ce samedi après-midi. Loin de la performance en demi-teinte du Wacken, le trio affiche une cohésion impressionnante. Bernemann est écœurant de facilité, alignant riffs de furieux et soli ciselés tout en restant mobile et souriant. Une impression que donne aussi Bobby Schottkowski, dont l'attitude scénique tranquille rappelle davantage celle de Ventor (Kreator) plutôt que celles des batteurs qui s'excitent sur leur kit. Et au milieu, un Angelripper impérial avec son chant toujours aussi caverneux, qui s'essaiera même à quelques mots en français. Du coup, on leur pardonnera aisément leur raté au tout début de "Remember the Fallen", qui les a forcés à reprendre ce titre à zéro !


Un seul petit regret, le choix de "Bombenhagel" en guise de bouquet final. Aussi culte soit-il, ce morceau très chaotique en aura laissé pas mal sur le bord du chemin, là où un petit "Ausgebombt" aurait mis tout le monde d'accord. Mais ne boudons pas notre plaisir : ce retour de Sodom en France fut tout simplement une véritable boucherie. Quelle excellente idée de la part de l'organisation du Hellfest, et il n'y a plus qu'à espérer que les promoteurs français s'en inspireront à l'avenir. On croise les doigts !


Cliquez ici pour la galerie photo !



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6