CHRONIQUE PAR ...

43
Gazus
le 02 juillet 2008




SETLIST

Fragile Dreams
Empty
Closer
Parisienne Moonlight
A Natural Disaster
Sleepless
A Dying Wish

AFFILIÉ

Anathema
Paris - Trianon
(13 avril 2015)
Paris - Bataclan
(16 octobre 2014)
Paris - Bataclan
(18 septembre 2008)
Paris - Église Saint Eustache
(05 novembre 2015)
Caen (Hérouville-Saint-Clair) - Le Big Band Café
(12 novembre 2016)
Strasbourg - La Laiterie
(07 octobre 2017)

21 juin 2008 - Hellfest


Anathema_Hellfest_20080621

Il est 17h30, le soleil tape fort en ce second jour du Hellfest et il est temps pour le public de s'amasser devant la scène secondaire afin d'assister au concert des anglais d'Anathema.

Après une balance assez courte, le groupe se retrouve au complet sur la scène et commence son set... et envoie le bois dès le départ avec le titre "Fragile Dreams", tiré de l'album Alternative 4 qui est reçu avec joie par le public, visiblement ravi de cette ouverture. Le son dans la fosse est relativement bon, bien que les aigus soient trop présents, rendant les guitares en son clair peu agréables si l'on ne dispose pas de bouchons. Toutefois, mis à part le chant trop en retrait, la balance est plus que correcte. Anathema enchaîne sur "Empty", titre déjà assez direct sur album, qui le devient encore plus sur scène, boosté d'emblée par une intro «grosse caisse en 4/4 + voix a capella» aux relents de dancefloor. Et lorsque les guitares et le synthé arrivent, c'est bonheur. Vincent Cavanagh clôt le titre avec un baragouinage sur les derniers mots a capella du titre, avant que le groupe n'aligne un troisième tube, j'ai nommé "Closer", tiré de l'album A Natural Disaster (chronique ici).

Là encore, la musique d'Anathema prend une dimension autre sur scène que sur disque. Armé de son vocoder, Vincent Cavanagh répète inlassablement son texte tandis que les musiciens jouent dans un crescendo constant. Envoûtant. Le groupe joue d'autres titres, avant d'être rejoint par Anna Livingstone pour interpréter "A Natural Disaster". C'est le calme dans l'assemblée tandis que le duo Cavanagh/Livingstone chante, accompagné par le groupe... Les membres du groupe font bonne impression tout au long du set, tant par leur présence, souriant au public (Danny Cavanagh ne cessera d'ailleurs pas de sourire tout au long du concert) et visiblement contents d'être présents, que par leur prestation instrumentale : tout est carré et en place. Si Vincent ne chante pas toujours juste, on lui pardonne facilement, tant ces 40 minutes passées en sa compagnie et celle du groupe sont bonnes. Un dernier remerciement et le groupe plie bagage. Danny tente de dire un dernier mot au public mais le micro n'est pas branché... Zut...


Anathema livre donc un concert carré et maîtrisé qui fait fort plaisir pour ceux qui n'avaient pas encore eu l'occasion de les voir sur scène. Le public présent n'a plus qu'à se décaler d'une vingtaine de mètres... et le voilà fin près à assister au set de Porcupine Tree qui ne va plus tarder, désormais.


Cliquez ici pour la galerie photo !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4