CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
le 08 septembre 2007




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Napalm Death
Clisson - Hellfest
(23 juin 2007)
Béthune - Le Poche
(10 mai 2018)
Paris - Trabendo
(21 novembre 2014)
Paris - La Locomotive
(13 mai 2008)
Wacken Open Air (wacken)
(31 juillet 2009)

03 août 2007 - Wacken


Napalm_Death_Wacken_20070803

Après un petit incident (un incendie même) près de la Party stage qui devait normalement accueillir Amorphis à midi, Napalm Death se retrouve à jouer 45 minutes plus tôt que prévu vers midi sur la Black stage pour cause de programme chamboulé par ce feu de joie. Le mal de crâne de la veille devra donc partir plus tôt que prévu. On est aidé en cela par un Napalm Death toujours aussi dynamitant qui engage le metalleux à se bouger pour suer par tous ses pores.

Pour ceux qui étaient au Hellfest, il n'y aura pas de surprise car la prestation est quasi identique, à savoir un son correct, un Barney toujours aussi fou sur scène, donnant l'impression d'être prêt à en découdre avec n'importe quel chaland de passage qui aurait le malheur de croiser son chemin à ce moment là. Réellement possédé, cet anglais fait décidément très peur une fois le micro en main et les chansons démarrées. Pourtant entre ces moments de folie, il reste une personne tout ce qu'il y de plus adorable. Il communique bien avec son public dans un accent anglais d'un raffinement tout bonnement confondant comparé au bourrinisme extrême de la musique jouée par Napalm. De plus, le groupe a la bonne idée de varier un peu les plaisirs par rapport au Hellfest avec des incursions dans le monde de Scum. Donc des chansons de 20 secondes. Toujours très bon à entendre en concert, cela replonge dans les racines du grind qui n'est autre qu'un grand n'importe quoi. Et qui est du punk aussi comme le prouvera cette reprise des Dead Kennedys à la fin du show (même si évidemment agrémentée de blast beats, on parle de Napalm Death tout de même !). Autre point notable, les duos de chants entre le beuglement proprement ahurissant de puissance et de profondeur de Barney et les cris stridents du gratteux.

Pourtant, comme au Hellfest, on ne peut s'empêcher de trouver Napalm Death un peu lassant sur scène quand on ne connaît pas bien les titres de la bande. Ce qui laisse un goût un peu amer en bouche car on aimerait vraiment adorer une troupe qui possède Barney en son sein.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5