CHRONIQUE PAR ...

43
Gazus
le 26 juin 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Kruger
Paris - La Locomotive
(30 mai 2008)
Paris - Espace B
(22 octobre 2008)

20 juin 2008 - Hellfest


Kruger_Hellfest_20080620

C'est sous le chapiteau que jouent les Suisses de Kruger, ce vendredi, premier jour de l'édition 2008 du Hellfest. Après une balance de rigueur, le groupe est fin prêt à jouer et à envoyer la sauce, probablement encouragé plus qu'à l'accoutumée par les caméras qui filmeront tout durant le concert.

Kruger entame avec le titre "Army Of Lovers", lourd et pesant. Le son est plutôt bon, bien que la grosse caisse soit trop en avant et étouffe le reste des instruments, notamment lors des passages à la double pédale, et le groupe envoie effectivement la sauce. Le chanteur Reno, d'abord en retrait durant le premier morceau (bien qu'il se déchaîne déjà, headbangant tel un furieux, tombant à genoux, frappant l'air en rythme de ses poings...), accapare vite l'attention du public. Le bonhomme ne tient effectivement pas en place et se met à grimper sur les échafaudages après seulement quelques titres. La chose semble de prime abord difficile, étant donné que Reno doit monter avec lui son micro de crooner et surtout le pied auquel il est fixé.

Il s'en sort pourtant avec une certaine aisance, puis alterne ses grimpettes avec des descentes dans la fosse, près du public. Les autres musiciens ne sont cependant pas en reste et jouent carré à souhait, bien qu'éclipsés par la présence scénique du frontman. Si la musique de Kruger se défend fort bien sur disque (voir chronique), la dimension qu'elle prend sur scène est bien plus impressionnante. Le groupe est communicatif avec le public et visiblement heureux d'être présent. Seul point réellement négatif, la faible motivation dont aura fait preuve ledit public durant ce set. Point d'orgue de la prestation des suisses, le dernier titre joué, où le chanteur délaissera son micro et descendra dans la fosse afin de lâcher son chant sur les premiers rangs... et sera entendu sans problème.


Kruger affirme son statut de groupe monstrueux en concert, tant par la présence scénique de son frontman que par le niveau des musiciens qui n'étaient pas en reste. Et puis ça y est, Cosmic, on sait à présent : c'est sa vraie voix.


Cliquez ici pour la galerie photo !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3