CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 22 juin 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Eths
Paris - La Locomotive
(07 février 2006)
Le Petit Bain
(05 mars 2016)
Wacken Open Air (wacken)
(31 juillet 2009)

22 juin 2008 - Hellfest


Eths_Hellfest_20080622

Soilwork ayant annulé sa venue, ce sont les Marseillais de Eths qui les remplacent au pied levé. Chouette se dit-on : après tout les Éternels n'avaient pas eu l'occasion de voir la bande à Candice sur scène depuis le Coriace Tour de début 2006, quand Guillaume et Roswell étaient encore dans le groupe. C'est donc l'occasion rêvée pour juger de leur évolution.

Occasion rêvée peut-être, occasion parfaite pas forcément : sans être raté le son n'est pas faramineux. Les hurlements de Candice sont un peu trop en arrière (alors que son chant clair sonne nickel) et la batterie est mixée un poil trop fort. Cela n'est pas très gênant sur les titres syncopés comme "Samantha" qui ouvre comme d'habitude le show mais dès que le groupe part en speed et que Matt balance la double pédale le tout devient brouillon. Et partir en speed Eths le fait beaucoup : les Marseillais ont visiblement décidé de mettre en avant leur facette la plus métal et la période hardcore/néo pré-Sôma n'est que très peu représentée au final. La nouvelle section rythmique assure : la frappe de Matt est sûre et puissante et Shob manie sa basse avec brio et aisance même s'il n'égale pas la présence scénique de son prédécesseur.

Quand au noyau dur du groupe pas de surprise : Eths est et restera un groupe de scène. Si Greg reste un peu dans son coin la paire de frontmen (c'est vraiment ça) Staif / Candice assure gravement, dégageant individuellement un charisme insensé et passant une partie du show à jouer l'un pour l'autre. Leur jeu de scène constitue de fait une énorme partie de l'impact d'Eths en concert. Le côté plus expérimental du petit dernier passe bien sur scène, en particulier un "Hydracombustion" à l'outro de piano brillamment exécutée par Staif alors que "Crucifère" reste un bon vieux tube des familles. On note les progrès évidents de Candice en chant clair : la demoiselle a pris du coffre et du timbre, et son registre grave notamment sonne très bien. Quant à ses hurlements inutile de faire un dessin, c'est une référence du genre.


Quarante petites minutes de show et puis s'en vont… devant une foule beaucoup plus compacte à la fin du show qu'au début. Eths a fait affluer la foule et a donc convaincu aujourd'hui malgré un son qui jouait en leur défaveur. Ça fait toujours plaisir quand un bon groupe est reconnu…


Crédits photo : www.myspace.com/eths


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7