CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
le 08 septembre 2007




SETLIST

Solar Soul
Reign Of Light
On the Rise
The Cross
Rain
Baphomet's Throne
AVE
Year Zero
Infra Galaxia
On Earth
Moongate
Celestial Dawn
Slavocracy
The Ones Who Came Before
My Saviour

AFFILIÉ

Samael
Estavayer Le Lac - Open Air Estivales
(29 juillet 2005)
Paris - La Locomotive
(08 novembre 2004)
Paris - La Locomotive
(08 novembre 2004)
Rennes - L'Antipode
(01 octobre 2011)
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2009)
Madrid - Sala Changó
(09 décembre 2016)
Dunkerque - 4 Ecluses
(15 mai 2019)

03 août 2007 - Wacken


Samael_Wacken_20070803

Et la grande messe s’approche. La foule s’attroupe devant la Party Stage, en plein air alors qu’il fait déjà nuit (2 heures du matin). De jeunes délinquants viennent prendre ma place aux premières loges mais je tiens la barrière fermement quand l’attroupement se fait plus insistant. Bon, il y a moins de monde que pour Enslaved, la masse de cheveux s’étend moins sur les cotés de scène. Mais ceux qui sont là sont bien venus pour Samael, qui enchaîne les concerts depuis 20 ans, sans jamais fléchir, suivant une évolution naturelle chaque fois différente mais toujours plus aboutie. Pour les ragots, Vorph s’est blondi les cheveux depuis Solar Soul, sorti il y a seulement deux mois.

L’impatience se calme quand les musiciens entrent sur scène, ramassent leurs instruments tandis que rugit une introduction aux sonorités électroniques différentes de l’habituelle entrée en matière. Et première surprise, cette intro prend une allure metal pour un rendu simple mais bien rythmique. Samael a peu l’habitude de varier son set, alors il faut profiter de cet événement puisque c’est sans doute pour beaucoup la première fois que les nouveaux titres se font entendre sur les planches. Et comme pour commencer où il faut commencer, c’est avec "Solar Soul", titre éponyme au dernier opus qui s’impose, avec un son néanmoins médiocre : le chant s’entend très peu et les percutions électroniques mangent complètement l’espace… Le clavier qui d’habitude s’impose est ici trop en arrière. La suite du concert sera mieux à ce niveau-là, mais il ne s’agira pas de la meilleure prestation d’un point de vue sonore. Je dirais même que Samael se vit mieux sur les scènes de taille moindre, à l’intimité plus évidente.
Le contact du public ce soir reste excellent comme à chaque fois, avec une ovation sur le titre "Moongate", l’immanquable "Rain" et le culte "Baphomet’s Throne".

Les grands moments, ce seront aussi les nouveaux titres, avec autant de lourdeur et d’envergure qu’avait pu le laisser envisager le nouvel album : le magistral "AVE", l’ultra puissant "On The Rise", et le maintenant classique "Slavocracy". Je pense que certains auraient préféré entendre davantage de titres récents, mais c’est sans compter que Samael revient toujours avec ses éternels "The Ones Who Came Before"(énorme titre au « passage ») et "Infra Galaxia". La dynamique de Mas à la basse fera toujours plaisir, et le charisme du vocaliste Vorph n’est absolument plus à démontrer. Xy reste aussi le chouchou du public au travers de ses interventions claviers/batterie énergiques et spontanées. Bref, à ce Wacken, c’est encore du grand Samael, d’une ampleur musicale toujours aussi impressionnante. L’imagerie mise en avant par vidéo projection montre aussi bien le groupe que son concept visuel. Le rappel reste assez rare au Wacken. Il n’est pas courrant qu’un groupe chronométré prenne plaisir à se faire désirer. Mais à Samael, si, ça lui plaît. Et c’est avec le final "My Saviour" - à la fin duquel le bassiste ne jettera pas sa basse, pour une fois - que se conclue ce concert d’une heure, toujours trop court quand on accroche à chaque composition interprétée. Après sa prestation de 2005 au même festival, Samael ne fait pas d’écart de conduite et assure une fois de plus un show carré tout au tant que puissant… Du grand pour ceux qui savent l’apprécier…




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4