CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
le 20 janvier 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Iron Maiden
Paris - Parc des Princes
(25 juin 2005)
Hellfest (Clisson)
(20 juin 2014)
Wacken (wacken)
(31 juillet 2008)
cinéma
(21 avril 2009)
Paris - Bercy
(01 juillet 2008)
Paris - Bercy
(27 juin 2011)

26 mai 2003 - Toulouse - Zénith


Iron_Maiden_Toulouse_-_Zenith_20030526

Ca y est, le grand jour est arrivé et la mise en mode pucelle effarouchée est activée. Je vais voir IRON MAIDEN !! Ca tue bien rien que de se dire ça. Par contre il va falloir se choper une première partie inconnue, mais que je ne manque pas. Il s’agit de Stray (ou Scray, j’ai pas réussi à voir s’ils voulaient faire un T ou un C stylisé). Ma foi je rangerais ça dans la catégorie rock couillu. Ils sont trois sur scène et le guitariste a un chapeau de cow-boy sur le crâne, ça me suffit pour les classer … Niveau musical c’est pas trop mal sans non plus être exceptionnel. Le guitariste aime décidément beaucoup les soli et c’est légèrement gavant sur la fin. Bref on attend tous (à peu près 3500 personnes je crois dans ce Zenith) Iron Maiden. Mais avant leur arrivée, il faudra attendre qu’ils s’installent, donc une bonne demi-heure. Bonne excuse pour se désaltérer. Et revenir derechef pour ne pas manquer leur arrivée.

Enfin ils sont là !! Aaaaaaaarrrhhh ! Le public est bien évidemment tout acquis à la cause de la vierge de fer. Le groupe arrive ensemble sur scène, Nicko va derrière son drum kit et on ne le reverra que lorsqu’il se lèvera, parce que sinon, il est bien caché le bougre ! Maiden ouvre les hostilités en rentrant directement dans le lard, "The Number of the Beast", carrément ! C’est bien la première fois qu’à ma connaissance ils ouvrent avec ce titre. M’enfin on ne va pas bouder notre plaisir, même si perso, j’aurais préféré le voir plutôt sur la fin … Le public chante le refrain en chœur, « six, six six, the number of the beast » !!, 3500 personnes de concert ça vous retourne l’estomac. En fait durant ce concert on n’aura droit qu’à des tubes. Ils ne sont pas tous passés au crible, mais ils sont en grande partie là.

Sur scène les musiciens s’en donnent à cœur joie. Bruce saute dans tous les sens, il monte sur la scène de derrière qui est relevée, il se vautre aussi de temps en temps sur ce que je devine être une sorte de poutre, Steve Harris balance sa basse partout et s’excite de temps en temps à courir un peu partout, Dave Murray sourit tout le temps (d’ailleurs soit dit en passant, ce gars a vraiment la tête d’un bébé de deux mois), Adrian Smith et surtout Janick restent plus en retrait, mais n’oublient de faire les pitres de temps à autre, notamment quand Janick viendra titiller l’entrejambe de Dave durant un solo, et Nicko, on le voit malheureusement quasiment pas, caché qu’il est. Juste si des fois il se lève pour frapper ses cymbales les plus lointaines, et effectuer un grand n’importe quoi pour une danse ( ?) sur l’intro de "Bring Your Daughter to the Slaughter".

Néanmoins ils sont tous très en forme, ils sont tous très contents d’être sur scène et nous le montre comme ces moments où, souvent sous l’impulsion d’Harris, ils forment des duos et trios côte à côte. Bref c’est l’éclate sur scène et dans le public. Le son soutient bien nos comparses même s’il fut un peu trop fort au goût de mes canaux auditifs … et qu’il ne m’a pas paru parfaitement précis, cela se ressentant dans certains moments qui devenaient quelque peu confus. On distinguait quasiment plus rien. Et encore et toujours depuis un certain maintenant, on n’entend plus assez la basse galopante de Steve Harris merde! Bon c’est pas ça qui va bousiller le concert, mais putain, c’est vraiment rageant de ne plus entendre aussi distinctement cette fabuleuse basse comme avant.

Après ce coup de gueule, regardons de plus près les musiciens. Ils ont l’air tout de suite plus grands. Mais surtout on s’aperçoit que Bruce chante juste, il pousse bien les aigus et arrive à maintenir son chant haut et longtemps. Il nous fera une petite démonstration en poussant un « oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooowwwoooooooooowoooooooo » etc … pendant une bonne minute je dirai, qui m’a bien impressionné sur ses capacités vocales. J’ai essayé de la rattraper en route, mais j’ai même pas réussi à le suivre jusqu’à la fin … Bon ok je suis pas un chanteur émérite, mais bon, il m’a bien calmé. En plus le taquin c’est amusé à nous demander de faire la même chose.

Evidemment à 3500 se donnant le relais on a réussi. Par contre, il y a eu quelques petits problèmes pour l’entendre par moments car à force de gesticuler, il tenait son micro un peu loin de son organe vocal, mais bon, rien de tuant. En plus l’ami Bruce s’est exprimé en français tout au long du concert, c’est pas sympa ça ? Et quasiment toujours compréhensible et sans trop d’accent svp. Pour les autres, outre le fait qu’ils ont l’air heureux, ils font du bon boulot (ah bon ??…) et manient leurs instruments avec classe et précision même si quelques pains sont à relever. Normal, c’est du live.

Alors évidemment ils nous ont fait le coup du « ok ciao on part, c’était sympa » mais bon « on revient quand même parce que vous êtes trop bons » pour un rappel de 4 titres, "Iron Maiden", "Bring Your Daughter to the Slaughter", "Fear of the Dark" et "2 Minutes to Midnight". Bon je dois avouer que j’ai absolument aucune idée de l’ordre des titres puisque je me souviens à peine des chansons jouées… désolé. Trop pris que j’étais par le show. Alors si je me souviens bien, c’est sur 2 Minutes to Midnight que le groupe a fait monter une trentaine de personnes du public sur scène pour le refrain. Ils avaient l’air visiblement contents et on les comprend.


Bref, un concert fantastique sans baisse de régime, si ce n’est pour "Wildest Dreams" que personne ne connaissait, et qui m’a bien botté. Content !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2