CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 20 janvier 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Marduk
Lyon - Transbordeur
(03 septembre 2005)

05 août 2006 - Wacken


Marduk_Wacken_20060805

Mettons les choses au point: je n'ai jamais vu Marduk sur scène avant ce festival et je ne connais d'eux que le brutalissime Panser Division Marduk. Vous me voyez donc désolé de ne pouvoir vous fournir un compte-rendu de spécialiste (pour fustiger TheDecline01 qui n'est pas venu, adressez vos mails à darkfunerals@hotmail.com), mais en tant que réel amateur de black -forcément, c'est du métal- j'ai fait ce que j'ai pu.

Je suis bien entendu au courant de l'actualité du groupe, dont le remplacement de Legion par Mortuus le petit nouveau. Et cette chronique se doit de commencer par ce personnage hors-norme: ce mec dégage des ondes malsaines presque palpables. Je pensais avoir vu le summum du glauque en la personne de Maniac de Mayhem, mais Mortuus n'a nullement besoin de cramer des têtes de porc ou de se taillader les avant-bras pour donner une image de psychopathe misanthrope. C'est simple, tout chez lui pue la haine: de son maquillage à son langage corporel, de son contact au public à sa voix. Et quelle voix, d'ailleurs! Mortuus est un hurleur de black classe S qui réussit à faire exsuder la colère et la douleur pures dans chacun de ses hurlements. Je n'ai jamais entendu Legion en live, mais pour ce que je connais de l'ancien chanteur sur CD je peux dire que le nouveau l'enterre sans souci pour ce qui est de la violence. Mortuus est d'ailleurs beaucoup moins linéaire que son prédécesseur, variant son growl écorché entre grave et aigu, entre black (surtout) et death (rarement). Le pied vissé sur les retours ou arpentant la scène avec l'air du type qui veut tuer quelqu'un, le chanteur met presque mal à l'aise tant il semble infréquentable.

Le son est nickel, et on commence à s'y faire avec plaisir. Le fait que le groupe ne joue qu'avec une guitare aide beaucoup, et Morgan enquille ses riffs destructeurs avec conviction, créant un mur sonore qui fait vraiment mal. Le bassiste n'est pas en reste, et nous gratifie de quelques plans mémorables... Il est d'ailleurs vraiment plaisant de voir un bassiste de black faire autre chose que de la figuration. Il ne suit pas systématiquement les plans de guitare de Morgan et c'est tout à son honneur. Le batteur Emil est un monstre de puissance et de maîtrise, et enchaîne comme qui rigole roulements supersoniques, attaques de double pédale définitives et passages syncopés où sa frappe de mule prend toute son ampleur. Du tout bon niveau musiciens, donc et un son à la hauteur de l'évènement. Pour l'attitude scénique, les compères de Mortuus dégagent un charisme individuel imposant, mention spéciale au leader-auteur-compositeur-guitariste Morgan, posté à gauche de la scène au premier plan et qui joue comme un possédé. Pas de pose, presque pas de headbanging, juste un type qui joue ses riffs comme si sa vie en dépendait. Et c'est beau à voir, ça...

Pour ce qui est de la musique je vous laisserai juges de la pertinence de mon analyse: n'étant pas du tout familier du répertoire du groupe j'ai pris un pied assez phénoménal. La musique de Marduk est variée, passant de blast-beats dévastateurs à des passages presque doom de par leur lourdeur bienvenue. C'est une leçon de black-metal en bonne et due forme: transitions impeccables, chant possédé, riffs corrosifs, exécution millimétrée, tout y est. Le public ne s'y trompe pas et fait un petit triomphe au groupe, et nombreux sont les métalleux visiblement partis dans leur monde, agitant leur crinière dans une bulle qui ne comprend que le groupe et eux-mêmes. Un groupe qui fait décoller ses fans en concert est un grand groupe et Marduk mérite amplement son statut de formation culte du black. Ces mecs ont tout pour eux: présence, mélodies, haine, puissance, niveau... N'en jetez plus. Marduk est un groupe live exceptionnel, et le changement de personnel (il n'y a que le leader Morgan qui reste aujourd'hui) ne semble avoir aucune détérioré l'esprit du groupe. A voir de toute urgence si vous êtes fans de black-metal vraiment méchant. Moi j'y retournerai avec joie en tout cas.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2