CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
le 20 janvier 2008




SETLIST

Grave Digger :
The Dark Of The Sun
Excalibur
Lionheart
Valhalla
The Round Table
Raven
Highland Glory
Knights Of The Cross
Silent Revolution
Rebellion

Rappels :

The Last Supper
Heavy Metal Breakdown

Therion :
Mitternacht Löwe
Schwartzalbenheim
Blood Of Kingu
The Khlisti Evangelisti
Wine Of Aluqah
An Arrow From The Sun
The Perennial Sophia
Son Of The Sun
Birth Of Venus Illegitima
T.O.F. - The Trinity
The Wand Of Arabis
The Rise Of Sodom And Gomorrah
Tuna 1613
Ginnungagap
Grand Finale
Lemuria

Rappel :

To Mega Therion

AFFILIÉ

Grave Digger
Wacken
(03 août 2007)

Therion
Limoges - Salle John Lennon
(13 novembre 2004)
Clisson - Hellfest
(23 juin 2007)

23 janvier 2007 - Paris - Elysée Montmartre


Grave_Digger_-_Therion_Paris_-_Elysee_Montmartre_20070123

Sur environ 25 ans de carrière, c'est la deuxième fois que Grave Digger se produit à Paris, on croit rêver ! Autant dire que ce concert faisait figure d'évènement pour pas mal de true-metalleux venus spécialement pour eux, dont votre serviteur. Le groupe de première partie, Sabaton, pratique un heavy metal suédois hyper classique, un peu speed mélodique par moments, avec un jeu de scène amusant (un costume robotique pour le chanteur, à la Lars Ratz de Metalium). Globalement, ils furent plutôt bien accueillis, on a vu bien pire pour une première partie.

Grave Digger a joué 1H15 afin de satisfaire la demande ! On pouvait s'attendre à davantage d'intensité sur scène, à un jeu de scène plus dynamique aussi. A titre de comparaison, la prestation délivrée par Primal Fear en première partie d'Helloween lors de leur dernier passage à Paris avait bien plus de patate, le jour et la nuit. Reste un répertoire implacable ; Grave Digger puise sur chaque album ses ressources, avec bien évidemment une bonne majorité de titres speeds et quelques mid-tempos tirés du dernier album Liberty Or Death, passant plutôt bien l'épreuve de la scène, mention spéciale à "Silent Revolution", un de ses meilleurs représentants, avec son rythme pesant, parfait pour le live.

Pourtant l'accueil fut des plus timides à ce moment là et ce sont les classiques qui remportèrent le plus l'adhésion du public: "The Dark Of The Sun", "Rebellion" et "Heavy Metal Breakdown". Grave Digger a ainsi rempli son contrat, du tout bon mais rien d'exceptionnel. On ne peut s'empêcher de penser que leurs concerts doivent être bien meilleurs quand ils jouent en tête d'affiche ou au festival du Wacken devant des milliers de fans allemands déchaînés !

Quant à Therion, on peut dire qu'ils brassent un public plutôt large : des heavy metalleux, des fans de trucs grandiloquents à la Rhapsody ou Cradle Of Filth, des prog metalleux, des gothiques et peut être même quelques amateurs de metal extrême ayant découvert le groupe lors de ses débuts, quand ils faisaient du death metal. Techniquement, c'est nickel, un travail de pro, 4 chanteurs, une mise en scène théâtrale et une imagerie gothique (d'où la présence de gothiques dans le public... forcément !), un haut niveau technique (Grave Digger passerait presque pour un groupe de première partie à côté... sic !). Musicalement, là aussi, leur set est plus heavy et moins orchestral que sur album, avec une grande diversité dans les styles abordés, des accélérations salvatrices, des riffs heavy, des moments plus atmosphériques.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1