CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 08 septembre 2007




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Overkill
Paris - Nouveau Casino
(23 février 2010)

03 août 2007 - Wacken


Overkill_Wacken_20070803

Si dans nos contrées, Overkill n'a rien d'un groupe incontournable (quelqu'un sait de quand date leur dernière venue en France ?), il faut croire que celui-ci jouit encore d'une très belle réputation en Allemagne, LE pays du thrash. Les New Yorkais avaient déjà livré une prestation mémorable en 2005 à l'occasion de la sortie de leur précédent album, et semblent prêts à recommencer avant la sortie de leur prochain effort Immortalis, dont 2 extraits seront joués ce soi

Le public, principalement constitué de fidèles amateurs (tout le monde semble connaître les paroles !), se masse en nombre devant la petite scène, dont Overkill est la tête d'affiche ce jeudi soir. Et pourtant, il fallait être patient : on ne sait pas si le batteur Ron Lipnicki est particulièrement pointilleux, mais toujours est-il que le drum tech mettra bien 25 minutes à régler la batterie, ce qui provoquera un retard bien fâcheux par la suite. Histoire de faire passer la pilule, Overkill balance d'entrée un de ses plus grands classiques, "Rotten to the Core". Tout le monde reprend le refrain en chœur à se faire péter les cordes vocales, alors qu'il ne s'agit que du premier morceau ! Inutile de décrire l'ambiance surchauffée dans la fosse, d'autant que Bobby "Blitz" Ellworth rajoute de l'huile sur le feu : prétextant un cadeau de sa maman, le chanteur sort une petite caméra et annonce que le show sera filmé pour un futur DVD bonus sur l'édition limitée du nouvel album, attendu pour octobre 2007. Le frontman est d'ailleurs dans une forme olympique, ne cessant de sauter partout entre deux lignes de chant impeccables. Son acolyte D.D. Verni n'est pas en reste, lui qui maltraite sa basse avec une mine haineuse, tout en assurant des chœurs agressifs. Sur scène, Overkill reste tout de même un groupe atypique, tant la différence de statut entre les 2 leaders et le reste du groupe est marquée. Verni se verra citer à plusieurs reprises par Blitz alors que les 3 autres membres, n'auront pas droit à un seul mot.

Et pourtant, on n'a pas affaire à des manchots : Ron Lipnicki martèle ses fûts comme un damné, Derek Tailer délivre des rythmiques métronomiques et surtout Dave Linsk s'affirme comme un des meilleurs solistes actuels dans le circuit du thrash, lui qui allie vitesse, technique et feeling avec une maestria peu courante. Curieux.Les classiques ne manquent pas et défilent à une vitesse phénoménale. Mention spéciale à "In Union We Stand", et son refrain repris en chœur par le public tel un hymne, ce qui en fait un des moments forts du show. De même, "Wrecking Crew", que Blitz dédicace à un fan rencontré la veille et venu spécialement d'Afrique du Sud, se taille un franc succès. Indéniablement, le public est surtout friand des morceaux les plus directs du répertoire d'Overkill. Aussi on pourra s'étonner de l'absence de titres comme "Hello from the Gutter" ou encore "Bastard Nation", alors que le groupe jouera des morceaux comme le dispensable "Necroshine" ou le sympathique mais pas franchement transcendant "Old Schooled". Les premières notes de "Fuck You" signifient que le show touche déjà à sa fin. Les fans se lâchent donc une dernière fois sur cette reprise enregistrée il y a 20 ans et qui est devenue un classique d'Overkill, avec son refrain taillé sur mesure pour le live. Blitz exhorte les fans à livrer leurs dernières forces à cappella, et au moment de reprendre les dernières secondes pour conclure le show… plus rien.


Conséquence directe du retard pris au début, l'organisation a décidé de couper les micros, ce qui provoque la fureur de D.D. Verni et voilà que les musiciens quittent la scène sans même saluer un public pourtant au taquet. Dommage que cet excellent set, indéniablement un des meilleurs de cette première journée, se termine ainsi en eau de boudin.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1