CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
le 20 janvier 2008




SETLIST

Wouldn't It Be Nice
Something To Change
The World
My Own Way
Waiting
Fuck Authority
Society
Down Under
Pennywise
Same Old Story
Watch Me As I Fall
Broken
My Own Country
Yesterdays
Perfect People
Bro Hymn

AFFILIÉ

25 février 2004 - Cincinnati - Bogart's


Pennywise_Cincinnati_-_Bogart's_20040225

Et ouais, chez les Éternels, on écoute même du punk rock ! Et on va même aux concerts ! (bon ok, je généralise un peu là). Cela n’empêche pas votre serviteur provisoirement américain de se fracasser la tête pour la deuxième fois en dix jours. Au menu donc, deux groupes pas connus et Guttermouth puis donc, Pennywise. Les deux premiers groupes étaient vraiment excellents, et très en place pour selon qu’il s’agissait de jeunes groupes. Le public montre d’ailleurs quelques signes de contentement, ce qui est un bon signe… Bon ok, je super mens. On est venu au concert qu’une heure après le début officiel car on en avait rien à foutre des deux premières première partie, même pas honte. C’est donc Guttermouth qui ouvrira les hostilités pour nous.

Première chose, ils étaient bien attendus (rien que parmi nous, un gars était plus venu pour eux que pour Pennywise). Ils balancent donc un show énergique et rempli de bonnes petites chansons punk rockisantes. Bon, c’était bien sympa mais de là à dire que c’est ultra varié… c’est du punk rock quoi. Enfin, cela aide à passer un bon et surtout à inaugurer le moshpit pour la soirée. Une bonne ambiance et clairement à la fête. C’est tout ce que je demande à un concert de punk rock. Pas de prise de tête. La petite curiosité est venue de la présence d’un minipunk apporté sur scène (un gamin de sept-huit ans) à qui le chanteur à demander de vociférer différentes phrases… le courant ne passait manifestement pas entre les deux, puisque le minot faisait son timide. En tout cas, ça n’a pas empêché notre ami chanteur de le porter sur ses épaules tout le long de la chanson. Un petit tour et pis s’en va… sauf que le chanteur rappelle notre minipunk pour une autre chanson un peu plus tard. L’assistance se pouffe bien de rire. Sympa vous dis-je !

Après ce concert sans prise de tête et ma foi tout à fait correct (même le son est correct, sans être dantesque, loin de là) pour du punk rock, il est temps de se rafraîchir le gosier et de revoir une serveuse de bar qu’on avait rencontré il y a quelques temps de cela. (pour l’anecdote, elle nous a reconnu en balançant un « Hey foreign guys !! »… merde, grillés). Bon, entre la bière et elle (reconnaissons qu’elle était très généreusement dotée par la Nature), l’entracte fut plaisant et court finalement …

Cessons donc ces simagrées inintéressantes et revenons au concert. Sitôt l’annonce de l’arrivée de Pennywise, je me poste aux avant… postes. Pennywise est bien en place et balance la purée. Le moshpit se forme; à noter qu’il est bien plus grand que pour Opeth, normal; et je le testerai au bout de trois chansons. Tout le monde s’éclate (la gueule aussi) et on passe un fort bon moment (quoique rapidement épuisant). Et puis, je l’attendais, elle est venue, "Fuck Authority" !!! Gargl ! Autant sur disque je l’adôôre, autant en live elle m’a défoncée de partout !!!! Moshpit obligatoire, j’ai donc foncé gaiement dans l’arène. Deux-trois dizaines de coups plus tard, la chanson est finie. Un grand moment !! Surtout quand le public reprend en chœur le refrain. Lovely !

Les chansons s’enchaînent ensuite sans temps mort, ça bourrine en permanence et le public connaît bien les paroles (beaucoup plus que moi déjà…), tout le monde se banane. Mais apparemment y’a couvre-feu puisque juste avant 11h, et après un show plutôt court, Pennywise annonce sa dernière chanson … Place à "Bro Hymn" donc, l’inévitable. Et là, tout le public entre en communion à l’arrivée du riff. On se porte tous les uns les autres et on se balance de gauche à droite (ou de droite à gauche, c’est comme vous voulez, selon votre inspiration politique du moment). «Ooooooooh ooooooooh ooh ooooooooooooh» etc… Cette chanson porte vraiment bien son nom, c’est un putain d’hymne ! Mais bon, c’est bien calme tout cela… ah oui, c’est vrai, ça re-bourrine derrière et c’est parti pour un ultime moshpit !!! Et c’est quand même bien exténué que le public fini le concert. Petite déception (grosse même): aucun rappel !!! Et le public qui ne gueule même pas ! Bizarre ces ricains. Bon, ça entachera la soirée, mais pas de quoi la rendre à chier. Non, elle fut bien bonne !!!




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1