CHRONIQUE PAR ...

49
The Voyager
le 20 janvier 2008




SETLIST

The Rookie
Moving Targets
Jungle Ride
Perception Of Johnny Punter
Zoo Class
Numbers
Lost Plot
Old Crow
Cliché
Innocent Party
Vigil
Raingods Dancing
Wake Up Call

Rappel :

Medley :
So Fellini/Lucky/Internal Exile/Market Square Heroes/The Company

AFFILIÉ

Fish
Verviers - Spirit of 66
(25 février 2004)
Paris - La Locomotive
(08 novembre 2006)
Paris - La Locomotive
(09 décembre 2007)

25 février 2004 - Verviers - Spirit of 66


Fish_Verviers_-_Spirit_of_66_20040225

Dire que j'avais hâte de voir Fish à Verviers ce mercredi 25 février 2004 relève d'un doux euphémisme! Premièrement parce que Field Of Crows son nouvel album m'avait vraiment convaincu et aussi parce que cela fait dix-neuf ans que je n'ai pas vu le bonhomme sur scène. C'était l'époque dorée de Marillion - celle de Mispaced Childhood. Première constatation, la salle du Spirit est très bien remplie, il y a même un gars qui c'est maquillé comme sur la pochette de Fugazi et qui était comme hypnotisé durant tout le set de Fish! Une salle bien remplie, donc, et la moyenne d'âge ne doit pas dépasser les 30 ans. Le poisson réussirait-il à renouveler son public?

Autre bonne surprise, et même excellente, le set de Nether The Bride en première partie, groupe (écossais?) emmenée par un petit bout de femme à la voix impressionnante de coffre et de puissance, une nouvelle Janis Joplin, le terme est fort je sais, mais s'il faut trouver un qualificatif, celui-ci en est assez proche... Leur musique, du rock années 70 bien burné, emmené de main de maitre(sse) par une deuxième fille aux claviers et à la guitare acoustique (principale compositrice du groupe). Elle a pris aussi le lead vocal sur un titre et ma foi chante très bien aussi, tout comme le groupe derrière qui assure vraiment, carré de chez carré! Le guitariste a le look de Slash, impossible de voir son visage, d'ailleurs j'ai cru qu'il jouait la tête à l'envers!

21 h30, au son des guitares acoustiques de "The Field", les lumières s'éteignent et apparaissent mister Franck Usher, Watson, Vantsis, et Turell plus deux nouveaux jeunes musiciens (le batteur et le choriste/guitare acoustique) et ....FISH! Acclamation du public, le groupe commence direct sur "The Rookie" et "Movin' Target", deux titres de Field Of Crows : le son est très bon, sauf un petit problème de basse vite réglé. "Jungle Ride" donne l'occasion au public de donner de la voix tandis que Fish, très peu souriant, voire inquiétant, sort d'une canne qu'il tenait dans sa main, une épée, celle qu' il tient sur la pochette de "Sunset On Empire" et la pointe lors du passage parlé sur le cou du mec déguisé en Arlequin. Il se souviendra de la soirée celui là! Fish porte sur la tête son keffieh comme sur la pochette de "Sunset". le public est déjà captivé, absorbé, il faut dire que le poisson sait s'y prendre, il lui suffit d'un regard !

"The Perception Of Johny Punter", acclamé et très attendu, donne l'occasion à Frank Usher et Bruce Watson de croiser le fer sur le solo. Watson est plus discret mais très efficace, tandis que Usher, avec son éternel bonnet s'acquitte de la plupart des solo. En fait, Watson a plus un rôle de compositeur car il co-signe tous les titres du nouvel album. Changement de décor ensuite avec "Zoo Class", irrésistible rock boogie que le Spirit reprend (déjà) en choeur (un futur standard)! Puis "Numbers" un titre nous explique Fish, pour dénoncer la politique des chiffres à qui les politiques font dire ce qu'on veut. Vient ensuite la très belle ballade "The Lost Plot". "Old Crow" encore un futur standard sur scène, du rock bourru à souhait, enflamme Verviers.

Le poisson, qui n'a bu que de l'eau demande une bière et, entre quelques rots («too much gas» dit-il) annonce que rien ne vaut la bière écossaise. Fish joue avec son public, il sait le mener là où il veut, fait frapper dans les mains toute la salle ou la fait rire d'un seul geste, un véritable frontman et comédien, équivalent d'un Christian Decamps. "Cliché" qui donne l'occasion à Frank Usher de partir dans un superbe solo de cinq minutes au moins sur le final du titre et "Vigil" mettent le public à genoux. Puis un des plus beaux moments du set, le "Raingod's Dancing" et "Wake Up Call (Make It Happen)" de Raingods un final étiré, ou tout le public chante «you can make it happen». Un pur moment de magie, je frissonne malgré la chaleur, toute la salle frappe dans les mains et chante, le spectacle est autant sur scène que sur le plancher du Spirit.


Rappel, les revoilà, Franck Usher attaque le riff de "So Fellini", enchainé à "Lucky", "Internal Exile" et "Marquet Square Heroes" et la fin de "The Company", vingt minutes d'un medley de fou. Sur "Marquet Square", je me suis revu au Zénith, il y a dix-neuf ans, en train de sauter en l'air et de frapper dans les mains... ce qui m'a permis de constater que je n'avais pas tant vieilli que ça (on se rassure comme on peu!). 23h20 les lumières se rallument définitivement, tous les gens sourient, se ruent au bar et au stand (non, pas à Ostende...). On disait Fish usé, sans voix, je l'ai retrouvé en pleine forme, heureux, toujours cette bête de scène qui apprivoise son audience d'un geste ou d'un regard... Me voilà rassuré et heureux aussi, ce n'est pas demain la veille que Fish appellera un album «chant de corbeaux»... dehors, il neige!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4