CHRONIQUE PAR ...

7
Count D
le 20 janvier 2008




SETLIST

Speak Of The Dead
No Fear
Down
Turn The Page
I'm Crucified
Straight To Hell
Solo de batterie
Enough Is Enough
Baby, I’m Your Nightmare
Suite Lingua Mortis
Solo de guitare
War Of Worlds
Human Metal
Don’t Fear The Winter

Rappels:

Full Moon
Higher Than The Sky / Jawbreaker

AFFILIÉ

Rage
Wacken
(04 août 2007)
Paris - Nouveau Casino
(02 avril 2008)

17 avril 2006 - Lyon - Transbordeur


Rage_Lyon_-_Transbordeur_20060417

Par un soir tranquille de printemps, après quelques bières et trois tours du Transbordeur (Lyon) pour cause de travaux, c’est bien dans cette salle, qui en a vu passer d’autres, que l’atmosphère se réchauffe petit à petit. Et pourtant elle n’est pas pleine: à peine deux cents personnes pour accueillir deux groupes de heavy, aussi opposés sur la forme soient-ils. Seulement deux groupes, et allemands pour ajouter du détail, mais la soirée promet d’être assez longue.

Freedom Call débarque alors avec son power symphonic metal tout en chœurs et en randonnées de riffs épiques. Ne les ayant jamais vus en live auparavant et tout autant peu de groupes de heavy du genre à mon actif, j’avoue que l’expérience est enrichissante. Moins intense qu’un concert de bon black, plus prenant qu’un concert de prog (je vais me faire quelques ennemis…), Freedom Call a maintenant l’habitude des scènes et le fait sentir. Tout de suite, le son est très correct même si un petit brouillard s’installe lorsque tous les instruments se mêlent. En tout cas le public suit, chante même quelques refrains, à l’instar de quelques irréductibles puristes, heureux que la prestation se termine.

Rentre alors Rage, visiblement très attendu (ah.. si les vendeuses de T-shirts étaient toujours aussi belles), et l’atmosphère devient plus intimiste et plus violente à la fois. Avec presque une vingtaine d’albums au compteur et peut-être cent fois plus de prestations scéniques, Rage débarque sur les chapeaux de roue et instaure tout de suite une puissance assez surprenante, alors qu’ils ne sont que trois musiciens. La sortie il y a deux ans de leur excellent DVD From The Cradle To The Stage confirme la spécialité de ce groupe pour la scène et les riffs bien assassins, parfois plus proche d’un Slayer que d’un groupe local de heavy. Le set est teinté de titres provenant du dernier album en date Speak Of The Dead avec le morceau-titre, "No Fear", le très rythmique "Suite Lingua Mortis" et "Fullmoon". Mais le groupe sait aussi nous sortir quelques bons vieux "Enough Is Enough" de Trapped ou encore "Turn The Page" et "Higher Than The Sky" de In Vain I-III. De bien belles remontées dans le temps qui sont suivies par un public au final assez peu nombreux mais bien présent.


Mike Terrana, le batteur fou, aux cotés de "Peavy" Wagner au chant et à la basse, s’éclate comme un dingue sur des parties de solo de batterie. Un grand classique qui impressionne toujours, mais qui fait du bien. Ce soir, Rage est en forme, et même si la petite salle n’offre pas des conditions optimales au niveau du son et de la mise en scène, le groupe allemand prouve qu’il sait mélanger avec ingéniosité les rythmiques power speed purement accrocheuses et les leads complètements barrés, tout cela sur un fond parfois très symphonique et grandiose. Un bon concert avec de la bonne musique. A la limite, une première partie en plus de Freedom Call n’aurait tué personne…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4